Edge explique pourquoi il a refusé de travailler dans l’équipe créative de la WWE

2

Cette semaine, le WWE Hall of Famer Edge était l’invité du podcast Busted Open. Durant l’émission, Edge s’est exprimé concernant son immense plaisir à partager ses connaissances et son expérience auprès des plus jeunes.

Également, Edge a révélé qu’il a travaillé pour l’équipe créative de la WWE durant sa convalescence lorsqu’il s’était déchiré le biceps en juin 2020. Cependant, au bout de seulement trois semaines, Edge a décidé d’arrêter car il ne se sentait pas à l’aise dans ce rôle. Tout de même, Edge continue d’aider les plus jeunes en les formant aux promos.

Voici ce que l’ancien champion du monde a déclaré :

“J’aime à penser que tout le monde sait que je suis là si besoin. “De quoi avez-vous besoin ?” ; “Tu veux un conseil sur quelque chose ?”. Ils savent que je suis ouvert à tout. Je n’ai pas mon propre vestiaire, je n’ai pas de bus, je suis avec les garçons et nous parlons et nous travaillons sur des choses.

Quand je me suis déchiré le triceps, au départ, ils voulaient que je fasse partie de l’équipe créative. J’ai essayé pendant trois semaines puis j’ai pensé que si je suis un talent comme un autre, je ne devrais pas être dans ce rôle. Je ne voulais pas m’ostraciser et je ne me sentais pas à l’aise.

J’ai fini par dire : “Qui a besoin d’aide pour les promos ? Donnez-moi sept personnes et je fais une réunion sur Zoom avec elles une heure par jour”. J’essaie de les aider à trouver un semblant d’élément auquel ils peuvent se connecter et qui se traduirait dans leur promo. Je trouve que, si vous avez un élément de vérité dans votre promo, vous pouvez vous y accrocher et élever le reste. C’est fascinant et amusant pour moi.

J’ai été tellement aidé au début de ma carrière par des gars comme Bad News Browns, Rick Martels, Sweet Daddy Sikis, Ron Hutchison ou Bret Hart. Aujourd’hui, je suis en mesure de faire fructifier une partie de ces connaissances et cette expérience acquises en 30 ans de carrière et c’est l’une des choses qui m’ont donné envie de revenir.

J’aime le fait que je vais pouvoir affronter Damian Priest lundi prochain dans un match de haut niveau. Je l’apprécie en tant que talent et je pense qu’il a davantage à montrer. Le fait d’avoir pu catcher contre Bad News Brown en 1994, puis Shawn Michaels, Ric Flair, Randy Orton, John Cena, Batista, Undertaker et maintenant [Seth] Rollins, [Roman] Reigns, [Damian] Priest et AJ [Styles]… c’est un immense plaisir pour moi. Je veux être grand ouvert et je pense que notre vestiaire le comprend, peu importe qui vous êtes, homme ou femme, je suis là si vous voulez des conseils.”