Chris Jericho : “Vince McMahon est un génie qui n’existe qu’une fois par génération”

9

Récemment, Chris Jericho était l’invité du podcast Swerve City, animé par l’actuelle moitié des AEW World Tag Team Champions Swerve Strickland. Durant l’émission, Jericho s’est exprimé au sujet de Vince McMahon.

Le “Wizard” a notamment évoqué l’héritage laissé par McMahon, ce qu’il a permis aux autres d’accomplir dans ce business et ce que son départ signifie pour la WWE :

“Je pourrais retourner travailler pour lui pendant 17 ou 18 ans. Évidemment, Vince a quelques faiblesses et a fait des choses qui n’ont pas de sens, mais [grâce à lui] j’ai beaucoup appris sur la psychologie du business, comment devenir une star, comment se comporter, comment être un vrai Main Eventer et comment être celui qui fait gagner de l’argent.

Je pense que les avantages – si c’est le bon mot – dans le départ de Vince de la WWE seront visibles très rapidement. Il y a déjà eu beaucoup de changements et c’est très rafraîchissant. Beaucoup de temps d’antenne pour les matches notamment. Les inconvénients du départ de Vince ne se feront pas sentir avant quelques mois, peut-être plus, dans six mois ou un an. Il y a beaucoup de choses que Vince a faites, même des petites choses. Je sais que les gens le critiquent pour son booking récent et il est évident qu’il avait ses habitudes, mais les gars qui sont aujourd’hui des Main Eventers [à la WWE] sont des stars légitimes. De vraies stars. Vous pouvez les repérer à des kilomètres à la ronde.

Regardez la différence entre Drew McIntyre maintenant et avant son dernier passage [à la WWE]. Vince a travaillé avec lui pour en faire un “top guy” et une top star. Même chose avec Roman [Reigns]. Il est complètement différent maintenant de ce qu’il était avant qu’il ne devienne heel. Brock [Lesnar] en tant que babyface par exemple, je suis sûr que Vince a travaillé avec lui pour en faire ce babyface. Ça se voit. Je le vois.

Généralement, les “durs à cuir” ne veulent pas sourire. Triple H n’a jamais vraiment voulu sourire. Les babyfaces, eux, sourient. C’est ce qui fait de toi un badass, tu ouvres la porte à cette personnalité. Beaucoup de ces gars travaillent avec cette image forgée par Vince. Évidemment, Steph [Stephanie McMahon] a été formée à cela dès le premier jour. Hunter a été formé dès le premier jour. Tous ces principes forgés par Vince seront probablement toujours utilisés.

[…] Imaginions, je joue pour le groupe Van Halen avec Eddie Van Halen, qui est le plus grand guitariste du monde. Puis il quitte Van Halen. Je pourrais faire venir Steve Vai dans le groupe, qui est tout aussi bon guitariste. mais ça ne sera pas Eddie Van Halen. Ce n’est pas un génie de la même manière.

Vince est un génie qui n’arrive qu’une fois par génération. Des gens vont me reprocher le fait que je le défends mais je ne parle pas de lui d’un point de vue extérieur au catch, je parle juste de ce que j’ai appris du business grâce à lui et Pat Patterson, qui est un autre génie. Vince aussi a appris de Pat. Ce qu’ils ont appris durant leur ère a mal vieilli aujourd’hui. Ce n’est la faute de personne, c’est juste que les temps changent.

Vince est l’une de ces personnes qui a une vision de ce business comme personne d’autre ne l’a. Ce serait génial s’il pouvait être encore là pour donner des conseils, mais je ne pense pas que cela arrivera. À partir du moment où il a décidé de partir, ou lorsqu’on lui a demandé de partir – quelle que la raison – je ne pense pas qu’il soit le type de personne à rester dans le coin. Maintenant, il va devoir trouver quelque chose d’autre qu’il aime faire.”