Comment le football américain a forgé The Rock

2

Avant qu’il ne devienne un catcheur de renom puis un acteur hollywoodien de films à succès, Dwayne The Rock Johnson avait en ligne de mire une carrière dans le football américain. C’est en voyant ses rêves de jeunesse s’échapper que l’ex-catcheur s’est relevé pour se forger un caractère qui l’a propulsé au sommet dans plusieurs domaines.

Débuts prometteurs et NFL en vue

Celui qui est aujourd’hui l’un des acteurs les mieux payés du monde et l’un des catcheurs les plus populaire de l’histoire n’a pas toujours aspiré à se lancer dans ces deux voies. Dès son plus jeune âge, Dwayne Johnson envisageait plutôt d’évoluer en National Football League (NFL). Il semblait parti sur la bonne voie dès la fin de sa scolarité lorsqu’il a reçu plusieurs offres de bourses de la part de programmes universitaires. C’est pour l’University of Miami, en Floride, qu’il a finalement opté.

En 1991, il y a remporté le championnat national de NCAA. A titre de comparaison, aujourd’hui, l’équipe ne fait même pas partie des universités favorites pour remporter le championnat en fin d’année. L’Universtiy of Miami est cotée en moyenne à 128 pour une victoire finale selon plusieurs sites de paris sportifs, qui ne placent même pas les Hurricanes dans le top 15. Mais entre les années 1980 et 2001, l’équipe a remporté 9 titres. Celui décroché par The Rock était le 7e, et l’université a d’ailleurs vécu une dizaine d’années de disette avant de retrouver les sommets à deux reprises seulement (2000 et 2001).

De la gloire à la désillusion 

Après ce premier succès universitaire, Dwayne Johnson s’est écarté des terrains malgré lui en raison de plusieurs blessures récurrentes. Il a finalement été rétrogradé sur le banc de touche. A partir de là, ses rêves de faire carrière dans le milieu se sont écroulés petit à petit. Il n’a d’abord pas été sélectionné pour la Draft NFL de 1995. Ensuite, après s’être tourné vers le Canada où il y a signé un contrat avec les Calgary Stampeders, il a finalement été remercié par l’équipe durant sa première saison. 

Après cette série de revers, The Rock s’est relevé pour tourner une nouvelle page de sa vie, faisant enfin un choix qui s’avèrera gagnant : la WWF (aujourd’hui la WWE). D’après ce qu’il a affirmé à plusieurs reprises, à l’époque, il n’avait que sept dollars en poche au moment où il a été rejeté par son équipe de la Canadian Football League. Son nouveau choix de carrière est arrivé comme une solution évidente, lui qui vient d’une lignée de trois générations de catcheurs. Le fils de Rocky Johnson et le petit-fils de Peter Maivia avait le catch dans le sang.

Sa passion du football américain de retour

Après plusieurs dizaines d’années au sommet de son art sportif, et une carrière remplie d’immenses succès en tant qu’acteur, aujourd’hui, le football revient de plein fouet dans la vie de The Rock. Sa toute première passion est venue frapper à la porte lorsqu’il s’est emparé de l’opportunité de devenir l’un des propriétaires de la XFL, la ligue de football créée par son ancien boss, Vince McMahon.

En août dernier, Dwayne Johnson et Dany Garcia se sont emparés de la franchise pour la somme de 15 millions de dollars. Ce sont ses rêves de jeunesse brisés qui auront poussé The Rock a réaliser cet achat. Son choix a été motivé par le fait qu’il n’a pas eu l’opportunité de jouer en tant que professionnel dans sa jeunesse, mais qu’aujourd’hui il souhaite pouvoir offrir cette chance aux nouveaux talents à travers cette ligue.

Voir cette publication sur Instagram

I’ll start this post with a heartfelt & excited, THANK YOU for the incredible responses I’ve been seeing from you all day. With my trail blazing partner @DanyGarciaCo & RedBird Capital’s Gerry Cardinale – we have acquired the XFL. With gratitude & passion I’ve built a career with my own two hands and will apply these callouses to building our @xfl brand to create something special for the fans. My dreams of playing professional football never came true, however – this passion venture allows me to create opportunities for other players to showcase their talents, take care of their families and make their own dreams come true. Now, my partners and I go to work – for the love of football. #XFL #Owner #FullCircle

Une publication partagée par therock (@therock) le

Elu à deux reprises parmi le top 100 des personnes les plus influentes du monde selon Time Magazine, et aujourd’hui propriétaire de sa propre marque de tequila, Dwayne Johnson ne compte plus les succès. Il est bien loin de ses années de déceptions de l’époque où ses rêves de footballeur ont été brisés.