“L’Homme dans les bois” : Ou le jour où Bray Wyatt nous a parlé de “The Fiend”, quatre ans en avance

0

Ce n’est plus un secret pour les Superstars de la WWE qui le disent tous avec unanimité et conviction : Windham Rotunda, l’interprète de Bray Wyatt, est un génie. Cet avis est partagé par un grand nombre de fans mais est finalement peu entendu par le grand public. Un génie de la créativité, voilà comment Rotunda est perçu par ses collègues et par ses supérieurs. Constamment inspiré, il a su imposer un personnage unique issu de sa propre imagination avec l’intrigant Bray Wyatt. En perte d’élan et malheureusement blessé, Rotunda a quitté les écrans de la WWE pendant plus de quatre mois avant de réapparaître dans des vignettes présentées sous le nom de Firefly Fun House. Intrigante, inquiétante mais surtout subtile dans son message, cette série de mini-épisodes parodiantes celles de Pee Wee Herman’s Playhouse diffusée de 86 à 90, a annoncé un changement drastique dans le personnage incarné par Rotunda. Très vite, les fans du monde entier ont su comprendre que malgré son aspect enfantin, cette série d’émissions courtes n’était que le début d’un renouveau pour Bray Wyatt. Un renouveau sous le signe de la peur, bien plus que Bray Wyatt n’a jamais su le montrer auparavant.

Après des semaines de construction, le personnage de “The Fiend” a émergé. L’Univers de la WWE a une fois de plus salué l’incroyable travaille réalisé par Rotunda dans la création maitrisée et évolutif de ce nouveau personnage. Car oui, Rotunda a créé ce nouveau personnage lui-même, tel que Jason Baker l’a expliqué à Justin Labar dans son émission Wrestling Reality. Producteur des segments de la Firefly Fun House, Labar considère que Rotunda est créativement aussi puissant que certains des plus grands acteurs avec qui il a travaillé durant sa carrière. Un génie capable de repousser les limites de la créativité et de la folie, complète-il. Le personnage de The Fiend a été un succès total avant même sa première apparition à Summerslam. Mais ce succès presque prévisible fut confirmé le 12 août 2019 à 3h54 du matin, l’heure précise à laquelle la lumière est revenue dans la Scotiabank Arena de Toronto, après une entrée remarquée et remarquable du Fiend.

Le travaille exceptionnel demandé pour créer ce nouveau personnage n’est donc plus un secret. Mais un détail bien particulier, encore peu connu, confirme le génie de Rotunda. Le 31 octobre 2015, la WWE publiait une vidéo nommée Bray Wyatt and the man in the woods: Superstar Ghost Stories sur sa chaine Youtube. Une vidéo figurant parmi une série de neuf autres, à l’occasion de Halloween. Fondue dans la masse à l’époque, c’est presque quatre ans plus tard que cette vidéo ressurgit pour prouver le don créatif que possède Rotunda. Dans cette vidéo, Bray Wyatt nous avait en réalité prévenu de l’arrivée de The Fiend, des années auparavant.

Dans cette vidéo, Bray Wyatt nous compte l’histoire de L’homme dans la forêt, un mystérieux et effrayant personnage vivant dans la forêt entourant la cabane dans laquelle lui et sa famille a vécu quant il fut plus jeune. Abigail fut la première à le mettre en garde le concernant. Un jour, lui et ses frères se sont rendus en forêt afin de chasser avec son lance pierre, comme il l’ont font depuis toujours. Le bruit d’un ours les interpelle, mais le bruit de ce qui semblait être un ours devenait de plus en plus fort. Ses frères fuient mais lui, malgré la peur, était d’avantage intrigué par la situation. Plus il se rapprochait, plus le son était puissant et résonnait dans ses oreilles. C’est là, qu’il l’a vu. Près de 2m15 de haut faisait-il, avait une démarche droite, n’avait aucun pigment dans sa peau et était pâle comme un cadavre. Avec ses cheveux blonds qui couraient jusqu’à ses genoux, il trainait un alligator à la force d’une seule main. Il a prié, prié pour ne pas être vu, s’excusant auprès d’Abigail de ne pas l’avoir écouté. C’est à ce moment qu’il l’a vu, avec ses yeux jaunes tels ceux d’un chat. Il était figé de peur. Mais l’Homme lui tend la main et au milieu se trouvait son lance-pierre. Il fuit et court durant ce qui paraissait être une éternité. Enfin, la cabane était dans son champ de vision. Paniqué il court droit vers la chambre d’Abigail et s’excuse et encore et encore. Elle lui demande ce qu’il se passe et il explique l’avoir vu, l’Homme dans les bois. Il pensait que c’était un mensonge mais c’était vrai, depuis le début ça l’était. Abigail, lui demande alors ce que l’Homme lui a dit. Rien, répond-il confus. Il l’a seulement fixé avec ses yeux perçants et dans sa main tendue se trouvait son lance-pierre. Au fond de lui, il se demandait pourquoi elle était si calme. Elle lui répond : “Tu ne comprends pas, c’est son lance-pierre à lui aussi. Tu es l’Homme dans les bois.”

Les excuses répétés, les longs cheveux blonds, les yeux jaunes et perçants, le teint pâle macabre : The Fiend était déjà créé.