Seth Rollins ne mâche pas ses mots concernant le départ de Ambrose de la WWE

0

Interviewé par Sports Illustrated, le WWE Universal Champion Seth Rollins s’est exprimé sur le départ de Jon Moxley (Dean Ambrose) et de sa récente apparition dans le podcast de Chris Jericho.

Concernant le départ de Dean Ambrose :

“Ambrose peut faire ce qu’il veut. C’est un grand garçon. Il peut dire ce qu’il veut, mais tout le monde n’est pas fait pour faire face aux rigueurs de la WWE, de l’emploi du temps et à la façon dont cela vous affecte mentalement et émotionnellement. Ambrose a tout donné pour la compagnie pendant le temps qu’il a passé là. Il a mis tout son coeur et son âme dans les voyages, dans l’emploi du temps, dans les blessures, dans le travail sur le ring et tout ça. Mais en fin de compte, il a pris ses responsabilités et il est rentré chez lui, ou du moins, il est allé ailleurs. Et je pense que c’est un peu présomptueux de sa part d’aller sur un podcast et de parler de la société qui lui a donné une telle opportunité.

Comme je l’ai dit, j’adore ce type. Je l’aime, je l’aimerai toujours, mais au bout du compte, nous partageons des points de vue différents sur ce que nous attendons de la vie et où nous en sommes dans notre propre vie. J’espère qu’il s’en sortira bien. Je sais qu’il se débrouille très bien par lui-même en ce moment et j’en suis heureux, mais je ne pense pas qu’il y ait lieu de se plaindre après coup. Vous devez faire le premier pas, c’est-à-dire vous regarder dans le miroir et vous demander si vous avez fait tout ce que vous pouviez pour faire de vous-même, et de votre situation, ce que vous voulez qu’elle soit. Si la réponse est oui, alors vous pouvez aller ailleurs et vous plaindre. Si c’est ce qu’il ressent mentalement, alors pas de soucis, mais s’il ne l’a pas fait, s’il ne s’est pas regardé dans le miroir et n’a pas pris cette décision, alors il devrait peut-être y réfléchir. Cela vaut pour tout autre talent mécontent passé ou présent.”

S’il est satisfait du processus créatif de la WWE le concernant :

“Absolument, j’en suis satisfait parce que je tiens à m’en satisfaire. Je fais un point d’honneur d’apporter mes idées et mes pensées. Si j’ai des convictions profondes sur quelque chose qui devrait être comme il se doit ou comme il devrait être représenté, alors je ferai entendre ma voix. Mais tout le monde n’a pas cette marge de manœuvre. Et tout le monde ne devrait pas avoir cette marge de manœuvre. Ce n’est pas comme ça que ça marche. Vous devez bâtir l’équité avec le public, avec votre patron, avec vos collègues de travail. Il faut créer cet équilibre au fil du temps, puis avoir la marge de manœuvre nécessaire pour avoir son mot à dire, si c’est ce que vous dénoncez. Ou vous pouvez simplement vous défendre et le faire au lieu d’aller ailleurs et d’en parler. Je suis très satisfait de la liberté que j’ai. Est-ce que je fais des choses que je ne veux pas toujours faire ? Oui, mais tu sais quoi, parfois ça marche parce que je ne peux pas voir les choses parfaitement à chaque fois. Je n’ai pas la même perspective que les autres personnes autour de moi. Vince McMahon fait ça déjà 20 ans avant ma naissance. Il a des idées et il sait des choses que je ne sais pas et que je dois apprendre.”