Will Ospreay : La tête dans les étoiles

0

Déjà vainqueur il y a trois ans, Will Ospreay a remporté mercredi dernier le tournoi Best of the Super Junior de la NJPW, au terme d’une finale épique contre Shingo Takagi. S’il faisait alors déjà beaucoup parler de lui à l’époque, c’est un catcheur différent qui a, là, su s’imposer.

Début 2016, après une poignée d’année à avoir fait sensation et à avoir porté le circuit britannique sur ses épaules (aux côtés de Zack Sabre Jr. et Marty Scurll, notamment), il débarque au Japon – sur recommandation de Kazuchika Okada qui l’avait repéré quelques mois plus tôt lors d’un show à Londres. Il rejoint le clan CHAOS. Son présent aurait pu être bien plus différent qu’il ne l’est s’il avait signé à la place, à ce moment-là, un contrat exclusif avec EVOLVE qui lui avait été offert en grande pompe par Paul Heyman.

Quelques semaines après ses débuts à la New Japan, il remporte le 23ème tournoi Best of the Super Juniors, et devient ainsi le premier anglais et le plus jeune catcheur (23 ans) à le faire. Tombeur en finale de Ryusuke Taguchi, c’est véritablement son match de groupe face à Ricochet qui fera le plus parler de lui, et qui divisera le monde du catch. Certains s’inclinant devant la performance formidable des deux catcheurs, d’autres la critiquant violemment pour sa chorégraphie, à la limite de la gymnastique artistique.

Quoi qu’il en fût dit, c’est en héros qu’il est accueilli à son retour à Londres, avec une ovation surréaliste à la RevPro, en juin 2016 :

Depuis, l’Aerial Assassin est progressivement entré dans une autre dimension. Plus qu’une sensation, il est devenu à la NJPW la figure de proue de la division Junior, et plus encore. Deux fois champion IWGP Junior Heavyweight et une fois NEVER Openweight – tout en se faisant également remarqué du côté de la Ring of Honor, et en continuant par intermittence à monter sur les rings britanniques, notamment à la RevPro.

En trois ans, il nous aura gratifié d’un nombre incroyable de matches tous plus fous les uns que les autres , contre KUSHIDA, Hiromu Takahashi, ou encore WALTER, pour ne citer qu’eux. C’est simple, il est presque impossible de trouver un affrontement où il n’a pas été à la hauteur de son statut. Mais avec ses performances de haut vol et ses prises de risques parfois effrayantes, les blessures se sont récemment mises à se succéder.

S’il continue toujours à prendre de la hauteur et à mettre sa nuque en jeu trop souvent, la différence entre ce qu’il pouvait proposer il y a quelques années et aujourd’hui est néanmoins flagrante. Plus massif, son catch est maintenant plus physique et il fait davantage parler son expérience.

C’est peut-être, dirons-nous, un compétiteur mûri qui a remporté ce mercredi 5 juin 2019 l’un des plus prestigieux tournoi de la planète. Face à un Takagi invincible depuis son arrivée et très peu sorti de sa zone de confort lors de la phase de poule, Ospreay a su se réinventer et faire brillamment parler les qualités qui sont les siennes.

Dès ce dimanche, lors de l’événement Dominion, il aura l’occasion de glaner pour la troisième fois la ceinture de la division Junior, en affrontant le champion Dragon Lee.