Billet d’humeur. Le 1er septembre 2018 le Sears Centre de Hoffman Estates, ville située en banlieue nord de Chicago dans l’Illinois, s’est vu illuminer par des milliers de photographies, de selfies et s’est réchauffé par la chaleur de 11 263 fans venu assister à l’histoire, une histoire nommée All In. Par sa réussite, son succès, mais aussi par ses échecs, ce qui ne devait être que l’événement d’un soir s’est transformé en concept, en idée, en envie et en désire. Le 1er janvier 2019, la All Elite Wrestling est née.

Nous sommes le 06 mai 2019 au moment où ce billet et ses mots s’écrivent et la promotion fondée par Tony Khan présentera son premier gala le 25 mai de la même année. Rien n’est fait, rien n’est accompli et rien n’est encore écrit, mais la All Elite Wrestling fait déjà trembler les murs de n’importe quelle structure de catch dans le monde, y compris chez les plus grandes. Le monde en parle depuis maintenant cinq mois, les fans s’impatientent et les spéculations pleuvent. Des annonces qui font échos partout dans l’univers, mais surtout dans un univers bien précis, celui de la WWE.

Le géant du divertissement sportif pourrait bien faire face à son plus grand adversaire depuis la chute de la WCW, le 26 mars 2001. Alors que l’on pensait l’empire de Vince McMahon intouchable, cela fait maintenant quelques années que la tendance évolue. Leader mondial incontesté et incontestable dans le monde entier il fut une époque, la WWE n’a aujourd’hui plus d’autre choix que de devoir cohabiter avec d’autres géants de son industrie, implantés un peu partout sur terre. Entre la Lucha Libre AAA Worldwide au Mexique ou encore la New Japan Pro Wrestling au Japon, la WWE a du mal à garder sa place de numéro un dans le coeur des fans. Bien que cette concurrence hors du territoire des États-Unis existe déjà et a existera toujours, la menace n’a jamais été véritablement réelle pour la compagnie de Stamford, puisque leur marché le plus important se trouve aux États-Unis, territoire où la société règne en maitre depuis des dizaines d’années. En résumé, la WWE n’a pas connu un vrai concurrent direct sur son territoire depuis le rachat de la WCW. Peut-être à l’exception de la TNA dans les années 2000 même si la menace fut courte et, finalement, pas si grande que cela.

Malgré le fait que la All Elite Wrestling n’est qu’à ses débuts, nous pouvons déjà prédire qu’une guerre à l’audience va se déclarer entre les deux entreprises, dans seulement quelques mois ou dans quelques années. Si les moins optimistes d’entre vous s’imagine le début de la fin pour la WWE et de son règne, il est possible de voir cette nouvelle concurrence comme un bienfait pour la fédération des McMahon. Il est même possible que cette arrivée de la AEW dans le marché soit la meilleure chose qui puisse arriver à la WWE.

La concurrence oblige à ne livrer que le meilleur

La concurrence est présente partout dans le monde, que ce soit le sport ou dans n’importe quelle entreprise dans le monde. Prenons deux exemples concrets : le football et la téléphonie. Dans ce premier exemple, une équipe devra donner de son meilleur, que ce soit via les joueurs ou via le staff, si elle souhaite remporter son championnat. La concurrence matérialisée par les clubs adversaires, oblige l’équipe à donner de son meilleur à chaque match. Dans le deuxième exemple, qui est la téléphonie, tous les constructeurs de smartphones cherchent à dégoter une innovation qu’ils seront les premiers à proposer. Chaque idées, nouveautés et évolutions permettront à la marque de s’imposer sur le marché et attirer ainsi les clients de la concurrence. Dans ces deux cas, cette dernière profite au consommateur. Le plus sportif trouvera son bonheur dans de plus beaux matchs et le plus geek d’entres eux trouvera son bonheur dans un produit plus travaillé et technologiquement plus avancé. Tout le monde y gagne.

Ce concept de concurrence s’applique également au monde du catch. Expliqué plus haut, la WWE ne connait plus cette concurrence directe depuis la fin de la WCW et cela se resent fortement sur le produit. Pas besoin de détailler cette pensée, tout le monde sait de quoi il est question. Cette guerre à l’audience qui a opposée la WCW à la WWE pendant plusieurs années a fait naitre l’Attitude Era, une des ères la plus appréciées de tous les temps par les aficionados du catch. Sans la poussée de la WCW, Vince McMahon n’aurait jamais changé de cap dans sa façon de vendre son produit et l’Attitude Era n’aurait tout simplement jamais vu le jour. Et sans l’Attitude Era, il est plutôt sans risque de dire que la WWE ne serait pas à ce niveau aujourd’hui. La WCW a obligé la WWE a revoir sa politique, à revoir son produit et l’innover, pour ainsi offrir quelque chose d’inattendu et de qualité, qui correspondait aux goûts du public de cette époque. En écrasant la WWE dans les audiences, la WCW a donné l’énergie et la motivation nécessaire à la WWE de se battre pour reprendre sa place de numéro un.

C’est exactement ce qui doit se passer avec l’AEW. Si la AEW connait une progression aussi importante que la WCW dans les années 90, l’Empire McMahon se fera très certainement détrôner tôt ou tard. Avec l’importance vitale d’Internet et de ses réseaux sociaux, cette progression pourrait s’opérer bien plus vite que durant cette période passée. Cette concurrence directe naissante impactera forcément la WWE et cette dernière se devra de réagir. Vous l’avez compris, ce Monday Night War 2.0 pourrait bien pousser la WWE à rentrer dans une nouvelle ère.

The Wrestling Era, la meilleure défense contre l’AEW ?

Pour contrer cette potentielle montée en puissance de l’AEW, la WWE n’aura pas d’autre choix que de proposer un contenu qui attirera la plus grande majorité des fans. En baisse constante depuis 2018, les audiences des shows hebdomadaires de la WWE en disent long sur l’implication des fans avec la compagnie. Alors que les audiences baissent aussi vite que la fréquentation en live-event pour la WWE, d’autres promotions connaissent une grande évolution dans ces deux domaines. Nous pouvons notamment citer la NJPW, la AAA, la grande majorité des promotions anglaises comme la RevPro, PROGRESS et même l’Europe avec la wXw.

Entre une baisse constante des audiences et de la fréquentation dans les shows pour la WWE et une montée spectaculaire pour le circuit indépendant dans ces mêmes domaines, il est devenu presque évident de dire que le produit made-in WWE est révolu. Ce produit, nommé “divertissement sportif” ne semble plus être de taille en 2019 face au produit nommé “catch”. Car il s’agit de deux styles bien distincts, un employé par la WWE depuis sa création et l’un employé par la majeure partie des autres promotions sur la planète.

Nous sommes aujourd’hui rentré dans une nouvelle ère dans le monde du catch, où le consommateur recherche en priorité de la technicité dans le ring. Le succès des promotions précédemment citées reflète parfaitement cette nouvelle exigence du public. Au fil des années, les goûts et les habitudes de consommation changent et cela d’une manière générale pour n’importe quelle système de consommation. Les entreprises se doivent d’évoluer au fil du temps et au gré des modes. Dans les années 80/90, le public souhaitait des personnages hauts en couleurs, du familier jusqu’au surnaturel. De l’éboueur au mort-vivant, la WWF a connu un grand succès de cette manière, jusqu’à l’arrivée de la WCW qui a su proposer un style plus sobre qui plaisait à cette nouvelle génération. La WWE a su s’adapter à cette nouvelle vision qu’avaient les fans et l’Attitude Era fut créée. Cette ère a su répondre aux envies des fins 90/début 2000, où la violence, les insultes et le sexe étaient recherchés et appréciés dans les programmes télévisés. Une fois cette ère passée la WWE a su se trouver un nouveau public avec la PG Era et le produit a connu une transformation radicale.

C’est cette capacité de se renouveler en permanence qui a permis à la WWE se survivre aussi longtemps. Mais le problème, c’est que la WWE n’a pas su ou n’a pas osé se renouveler dernièrement. Cette nouvelle génération de fans ne veut plus assister à du divertissement sportif mais à du catch, pur et dur. Il est évident que la montée en puissance de NXT en est aussi la preuve. Combinant spectacle et matchs de qualités, la brand jaune de la WWE est très vite devenue la chouchou de son Univers. Si la WWE souhaite conserver son trône dans les prochaines années, elle va devoir faire ce qu’elle a su faire à plusieurs reprises par le passé : s’adapter à l’ère du temps.

Conclusion

Avec une qualité déjà en perdition, une affluence en baisse et des audiences historiquement bas, la WWE se devra de réagir face à la menace AEW. Quelques mesures ont été prises récemment, comme la prolongation des contrats de ses Superstars, mais cela n’est rien de plus qu’un coup d’épée dans l’eau et Vince McMahon le premier en a très certainement conscience. Si la AEW parvient à s’emparer de la première place devant la WWE, voire même de seulement l’effleurer, une guerre à l’audience éclatera.

Il y a 20 ans, les Monday Night Wars ont permis à la WWE de passer à un stade supérieur et de connaitre la croissance qu’elle connait aujourd’hui. Cette concurrence fut sans aucun doute le moment plus important et le plus décisif de l’histoire de la fédération. Grace à un contexte similaire, la montée en puissance de la concurrence aidera la compagnie de Stamford à regagner de sa superbe, malheureusement perdue depuis quelques temps. C’est pour quoi la AEW est la meilleure chose qui puisse arriver à la WWE.