Kenny Omega laisse de côté la WWE et se dirige vers la AEW – Il explique son choix

0

Lors de la conférence de presse AEW Double Or Nothing Ticket Announcement Party au MGM Grand Hotel & Casino de Las Vegas dans le Nevada, la nouvelle compagnie menée par Cody et les Young Bucks a annoncé la signature de Kenny Omega.

Devenu libre de tout contrat le 2 février dernier, l’ex-star de la NJPW a décidé de s’orienter vers la AEW afin de rejoindre ses amis du Japon. Le principal intéressé a précisé avoir signé son contrat avec la fédération pas plus tard que le matin de la conférence de presse, qui a eu lieu le 7 février. Il est désormais listé en tant que Vice-Président Exécutifs, à l’instar de Cody et les Young Bucks.

Kenny Omega a précisé avoir refusé une grosse offre de la part de la WWE afin de rejoindre ses amis, il a également accordé une interviewé à Dave Meltzer du Wrestling Observer afin d’expliquer son choix :

“Je sentais que j’avais besoin d’aller dans un endroit où je pourrais faire plus, et le Japon sera toujours un refuge pour moi et j’y reviendrai toujours. En fait, c’est la prochaine destination pour moi, je retourne au Japon. Ce n’est pas pour la lutte, c’est juste pour la vie privée. Je travaille avec ESPN sur le jeu vidéo, donc je serai là pour Evil Japan. Le Japon aura toujours une place dans mon cœur, une place dans ma vie, mais AEW, pour moi, ou même la WWE, semblait être la prochaine étape. Avec des matchs de rêve potentiels et tout ça, et une sorte de nouvelle plateforme, pas nécessairement une meilleure, ou une plus grande, ou quoi que ce soit d’autre. Je voulais juste une nouvelle plateforme pour atteindre de nouvelles personnes, pour utiliser ma voix et ma façon unique de raconter des histoires et tout ça. Je voulais juste changer la scène sur laquelle j’avais joué.

J’ai examiné toutes les options, et l’une de celles que j’ai presque choisie était de rester à plein temps à la New Japan. Rester à plein temps avec la New Japan, mais en travailler à temps partiel à la AEW. Encore une fois, comme je l’ai dit, mon coeur était vraiment au Japon et je considère cet endroit comme un foyer. Pour beaucoup c’est difficile de dire adieu à quelque chose à qui on a tout donné. J’ai aussi donné beaucoup de mon temps et de ma santé à la DDT, mais d’une manière très différente. Même si c’était une période plus courte, j’ai donné plus de mon âme à la New Japan. C’était vraiment difficile de sentir que je m’éloignais de ça et je ne voulais pas le faire, et je voulais donner une seconde chance à Harold. Je voulais voir comment la présidence et le nouveau régime géreraient l’entreprise. En fin de compte, pour diverses raisons, ce n’était tout simplement pas la meilleure option. C’était en fait la pire option.

Qu’il s’agisse d’un investissement en temps, de raisons financières ou de raisons créatives, il y en avait mieux dans les deux autres options qui s’offraient à moi. Pour la New Japan, je ne dis pas qu’elle ne me valorisait pas ou que je ne me sentais pas valorisé. C’était le cas. Mais je veux dire que, c’est les deux autres compagnies qui étaient plus enthousiastes à l’idée de m’avoir. L’offre de la WWE était fantastique. Et beaucoup de gens le savent, c’est de notoriété publique, mais ils l’ont fait d’une manière très professionnelle et courtoise, et ces gars ne sont que des professionnels constants dans la façon dont ils ont traité avec moi. Mais au final, la AEW a proposé quelque chose d’imbattable. Je suis avec mes meilleurs amis de ce business, j’ai un peu de contrôle sur la partie créative, ce qui est toujours, bien sûr, très important. Et j’ai vraiment l’impression que c’est la véritable plateforme pour moi de faire entendre ma voix et j’aime toujours les défis. Et j’aime la perspective que ce soit un échec cuisant.

La WWE ce n’était absolument pas un risque. Une partie de moi était genre “est-ce que je veux peut-être éteindre mon cerveau ?” “Que des gens écrivent pour moi ?” “Me dire quoi faire ?” “Ça a l’air plutôt cool, en fait ” (rire). À la New Japan, j’avais un contrôle créatif et j’essayais de penser “ok, on m’a donné un panier plein de citrons, comment je le transforme en limonade ?” Je reste debout tard le soir, je perds le sommeil, je tombe même peut-être malade parce que j’essaie de trouver un moyen de raconter une histoire qui, je sais, peut-être racontée différemment. Mentalement, j’étais très fatigué après Wrestling Kingdom, autant que je l’étais physiquement. C’était presque comme choisir entre deux extrémités, c’est comme si j’avais des gens qui me veulent et qui veulent m’utiliser au mieux de mon potentiel, mais qui veulent en quelque sorte dicter ce que je fais ? Et il n’y a rien de mal à ça. Ou alors la AEW ?….Les deux étaient attrayants. Je ne peux pas nier que WWE a une tonne de matchs de rêve avec des gars avec qui j’aimerais travailler, et des gars qui sont mes amis. Mais la AEW, j’aime ce potentiel de pouvoir travailler avec tous ces talents incroyables et uniques venant des quatre coins du monde.”