WWE : Les Tops et les Flops de la semaine (numéro 2)

0
Les tops et les flops de cette semaine à la WWE (numéro 4)

En 2018, la WWE propose chaque semaine quatre shows hebdomadaires que sont Monday Night RAW, Smackdown Live, NXT et enfin 205 Live. Avec des rosters tous plus différents les uns que les autres, la compagnie de Stamford proposent des programmes diversifiés afin que tous les fans trouvent leur bonheur tout au long de l’année. Le point d’orgue de ces shows arrive lors des Pay-Per-View comme Summerslam pour le roster principal, et les TakeOver en ce qui concerne NXT. 

Dans ce nouveau type de papier sur Catch au Quotidien, nous analyserons les tops et les flops des différents shows hebdomadaires précédemment évoqués. Nous nous arrêterons à chaque fois sur trois points que seront : la meilleure Superstar de la semaine, le meilleur match de la semaine et enfin le meilleur show de la semaine. Ces critères seront également repris pour les moins bonnes choses proposées tout au long de la semaine par la WWE. Un bilan global sera dressé sur l’ensemble de la semaine.

Pour ce numéro, les shows se sont déroulés dans la semaine du 9 au 15 juillet 2018.

Les Superstars

Top : Drew McIntyre

Revenir après quatre ans d’absence et devenir un élément très important en seulement quelques mois, très peu de lutteurs en sont capables. Avec sa nouvelle vision des choses et son expérience accumulée sur la scène indépendante et à NXT, Drew McIntyre est enfin à la place qu’il mérite pour son investissement. Plus dominant et affûté que jamais, Drew possède toutes les caractéristiques requises pour décrocher un titre majeur. Lundi soir, il a prouvé qu’il était à la hauteur de ses ambitions en venant à bout d’un ancien champion de la WWE, Seth Rollins. McIntyre et Ziggler veulent casser le code de conduite des Superstars de RAW et sans jamais se câcher. Ils mettent régulièrement en avant la fainéantise de certains talents qui se contentent du strict minimum alors qu’eux sont déterminés à se faire une place parmi l’élite. En continuant sur une telle lancée, Drew McIntyre devrait rapidement mettre la main sur un titre majeur.

Flop : No Way Jose

Cela ne fait que quelques mois que No Way Jose se trouve dans le roster principal de la WWE, mais il a des difficultés à se faire une place dans la midcard du show rouge. Le passage de NXT à RAW ou Smackdown est vraiment très difficile, surtout lorsqu’un ancien lutteur en développement est booké avec une Superstar qui n’intéresse que très peu de monde comme Mojo Rawley. Jose enchaîne les défaites face à ce dernier, mais l’intérêt pour cette rivalité est moindre puisque l’ancien lutteur de NXT n’a rien fait de marquant depuis qu’il est à la WWE. De plus, son personnage ressemble beaucoup à celui d’Adam Rose et ce dernier n’avait pas réussi à convaincre le public à l’époque. Si les choses ne s’arrangent pas pour No Way Jose, il risque de rester dans les bas fonds de la midcard de la WWE. Peut-être aurait-il dû rester à NXT un peu plus longtemps afin d’accumuler plus d’expérience ?

Les Matchs

Top : Moustache Moutain © vs. The Undisputed Era – NXT Tag Team Championship Match

Le public du Full Sail University est connu pour être bruyant, mais la ferveur pour ce combat était bien supérieure à d’habitude. Depuis le renouveau de la branche de développement, rares sont les fois où le public a été autant motivé pour un match. La force de NXT réside dans l’intérêt porté pour chaque division tout en appliquant une sorte de roulement. Parfois l’accent est mis sur la division poids lourds et quelques semaines plus tard sur la division par équipe. Mercredi soir, c’étaient bien l’Undisputed Era et Moustache Mountain qui ont fait le show durant le main-event. Dans le ring, il n’y avait rien à jeter, O’Reilly et Strong ont fait un excellent travail sur la jambe de Trent Seven, Tyler Bate possèdait un hot tag vraiment bon, les moves par équipes étaient bien présents et utilisés au bon moment. Le storytelling y était également très présent notamment avec l’histoire entre Bate et Seven. Bloqué dans la prise de soumission de Kyle O’Reilly, Trent Seven était sur le point d’abandonner devant les yeux de Tyler Bate. Ce dernier a préféré jeter l’éponge et perdre les titres que voir son ancien entraîneur souffrir sous la pression appliquée par le membre de l’Undisputed Era.

Flop : Asuka vs. James Ellsworth Lumberjack (Smackdown Live)

La semaine dernière, l’affrontement entre Asuka et James Ellsworth était passé tout proche d’être le plus mauvais match de la semaine. Si Kevin Owens et Braun Strowman avaient un minimum lutté, la donne aurait surement changé. Lors du dernier Smackdown Live, Asuka affrontait une fois encore Ellsworth, mais cette fois-ci dans un Lumberjack Match. En temps normal, cette stipulation est peu captivante, c’est pourquoi la mettre dans un tel contexte est assez étrange. La japonaise était considérée comme une lutteuse dominante et redoutable dans un ring, ce genre de match ne l’aidera pas à retrouver une place similaire à celle qu’elle occupait à NXT. Le roster féminin de Smackdown Live a besoin de compétition et la WWE possède des lutteuses comme Becky Lynch, Naomi ou encore The IIconics, mais ces dernières ont dû se contenter d’une bagarre en bas du ring durant le Lumberjack. Une bonne partie du roster féminin de Smackdown Live a du talent et est suffisamment “grand” pour diversifier les rivalités.

Les shows

Top : NXT

Le format des shows NXT ne permet pas de mettre en place des dizaines de matchs chaque semaine, mais cela donne un côté dynamique et intéressant du début jusqu’à la fin. Ce fut le cas avec le dernier show en date. Un opener fort sympathique opposant Adam Cole à Danny Burch, un match correct pour Kairi Sane qui, il faut le souligner, fait des efforts pour parler anglais et, enfin un main-event très solide entre l’Undisputed Era et Moustache Mountain évoqué un peu plus haut (que l’on vous recommande vivement). La rivalité autour du titre féminin n’est pas écartée puisqu’un segment a été mis en place dans lequel on a pu apercevoir Candice LeRae en pleine bagarre avec Shayna Baszler. Chez les hommes même constat, Johnny Gargano et sa nouvelle attitude nous captive face à un Aleister Black un peu trop confiant qui se fera surprendre par Tommaso Ciampa dans les couloirs. L’épisode est court, mais très diversifié ce qui fait que l’ennuie n’a pas le temps de s’installer en regardant cet épisode de NXT.

Flop : 205 Live

Le show consacré aux Cruiserweight avait produit le meilleur match la semaine dernière, mais la qualité a baissé d’un cran avec le dernier épisode. Cedric Alexander défendait pourtant son titre de champion Cruiserweight, mais son alchimie avec Hideo Itami était bien en dessous de celle qu’il a pu avoir avec Mustafali Ali ou Buddy Murphy. Dans les faits, 205 Live dure “presque” aussi longtemps qu’un épisode de NXT, à la différence que les fans du show jaune restent dans la salle jusqu’au bout. Lorsqu’on regarde ce genre de show sur le WWE Network, il est impossible d’ignorer les sièges vides dans l’arène. La division Cruiserweight a du potentiel, encore faut-il que les gens présents pour Smackdown Live fassent l’effort de rester jusqu’à la fin du show. Les réactions sont bien trop faibles et ce peu importe l’importance du match proposé.

Bilan de la semaine :

Les épisodes de RAW et de Smackdown Live cette semaine étaient les tous derniers avant le Pay-Per-View Extreme Rules de ce soir. Les shows restent beaucoup trop timides à l’approche du show majeur. Ils doivent capter l’attention des fans pour qu’ils regardent l’événement à venir du week-end. Le segment le plus travaillé était celui entre Roman Reigns et Bobby Lashley, mais leur match de ce soir n’a aucun enjeu ni même de stipulation. La lumière a été posée sur une rivalité qui n’intéresse pas beaucoup de fans alors que d’autres en avaient surement plus besoin. En ce qui concerne NXT et 205 Live, la vapeur a totalement été inversée en l’espace d’une semaine au niveau de la qualité des matchs proposés. Les lutteurs en développement se doivent de sortir ce genre de performance de temps en temps puisque les TakeOver sont espacés de plus de deux mois contre trois à quatre semaines pour le roster principal.