La mentalité du président de la NJPW bien loin de celle de Vince McMahon

23
Le président de la NJPW, Harold Meij

Depuis quelques semaines maintenant, la NJPW a un nouveau président en la personne de Harold Meij. Récemment, ce dernier était en interview pour le site The Mainichi avec lequel il est revenu sur sa façon de travailler et de voir les choses dans le business de la lutte professionnelle :

Etre devenu le président de la NJPW :

“Je pense qu’il y a des fans de longue date qui doivent s’inquiéter de ma nomination. Pour eux, je suis un président totalement étranger, ils ne savent pas du tout ce qu’il va se passer. En tant que président, je suis allé vers ces fans afin de les soulager dans leurs attentes. J’ai discuté avec eux afin qu’ils soient moins anxieux pour l’avenir.”

Son avis sur les abonnements au NJPW World :

“Ma vision des choses n’a pas changé depuis que je suis passé par Takara Tomy. Je veux étendre la fanbase de la New Japan que ce soit au niveau de la tranche d’âge, au niveau du genre (homme/femme) ainsi qu’au niveau de la nationalité. Le contenu de la New Japan est vraiment fantastique donc il y a possibilité de toucher d’autres personnes à l’étranger. Actuellement, il y a environ 100 000 personnes d’inscrites à notre service de streaming, dont 40 000 qui vivent en dehors du Japon. Je voudrais toucher un marché international avec des vidéos en anglais ou bien des shows pour les touristes étrangers.”

Les objectifs à court terme de la fédération :

“Bien qu’il y ait énormément de marché en dehors du pays, les compagnies japonaises n’en profitent pas. En tant que personne non liée par la langue ou par la culture, je veux devenir le pionnier dans le commerce sportif. En trois ans, je compte bien atteindre 10 milliards de Yen de bénéfices (environ 75 millions d’euros). Je vais continuer à faire des apparitions devant le public afin de juger leur réaction à mon égard. Au final, je m’adresserai aux fans le plus souvent possible.”