Dans la douleur, CM Punk s’incline une seconde fois à l’UFC

40
CM Punk contre Mike Jackson à l'UFC 225.

Le 10 septembre de l’année 2016, CM Punk effectuait ses débuts dans l’Octogone de la fédération numéro une du Mixed Martial Art, l’UFC. Face à Mickey Gall, l’ex-star de la WWE s’était incliné après 2 minutes et 14 secondes de combat dans le premier round. Depuis, l’ancien champion s’est entrainé durement pour se préparer à son second et potentiellement dernier combat dans la cage de l’UFC.

Phil Brooks, de son vrai nom, s’est mesuré hier à Mike “The Truth” Jackson dans sa ville natale, Chicago, lors de UFC 225 lors du premier match de la soirée sur la carte principale de l’événement. Malheureusement pour lui et ses fans, CM Punk a du encaisser la seconde défaite de sa jeune carrière de MMA fighter. Après trois rounds, les juges ont déclaré le natif de Chicago perdant sur décision unanime.

Quatre ans après son départ de la WWE et du monde du catch, CM Punk a tenté sa chance dans le monde du MMA et précisément celui de l’UFC dont il est fan. Malgré son courage ainsi que sa détermination, Punk n’a pas su se préparer au mieux pour ce combat et a du une fois de plus laisser la lumière des projecteurs à son adversaire après la rencontre.

En sang, le nez probablement cassé, épuisé, déçu mais combatif jusqu’au bout, voilà ce que l’on pourra retenir de la prestation de CM Punk, malheureusement loin d’être à la hauteur de son adversaire. Un adversaire qui, par ailleurs, a connu un parcours très similaire à l’ex-catcheur. Il effectuait lui aussi son second combat à l’UFC et dans le MMA d’une façon globale et s’était incliné en seulement 45 secondes par soumission le 6 février 2016 contre un certain Mickey Gall, le premier adversaire de Phil Brooks. Les leçons à retenir sont multiples pour l’ancien champion de la WWE après hier soir, mais une chose est certaine, le gamin de Chicago a prouvé son courage et a montré une fois de plus que n’importe quel rêve pouvait devenir réalité.

Sauf que cette vision n’a pas l’air de convenir à Dana White, président de l’UFC, qui lui n’y voit qu’un deuxième raté marketing. Dès le départ, l’objectif pour lui était simple : que CM Punk gagne purement et simplement. Car oui, White avait misé gros sur son jeune poulain en l’intégrant à sa fédération et surtout sur la carte principale, sans aucune expérience. Une chose très rare considérée par les puristes de l’UFC comme purement marketing et anti-sport.

C’est ainsi que pour éviter de nouvelles critiques, et probablement pour éviter une future perte d’intérêt et d’argent associé au nom de l’ancien catcheur, Dana White a été clair : une nouvelle défaite signifiait la fin de parcours pour Brooks. Malheureusement, l’histoire s’est répétée ce samedi 9 juin et cela a donc très certainement sonné le glas de la carrière de CM Punk au sein de l’Octogone.