One Shot : Le retour de l’enfant prodigue, ou comment Daniel Bryan tient la WWE dans ses mains

57

De nos jours, la sphère catch est en pleine ébullition permettant ainsi de débattre sur d’innombrables sujets. Dans cette nouvelle chronique, vous lecteurs, pourrez retrouver un sujet de débat chaque semaine (ou presque). Le concept est simple : parler d’un sujet courant de manière simple. Retrouvez tout cela avec un style plus subjectif et plus ouvert à la différence de chroniques habituelles. Bienvenue dans “One Shot”.

Vous ne pouvez pas l’avoir rater, c’est le retour de l’enfant prodigue sur les rings WWE. Le “Yes-man”, en l’espace de deux jours, a retourné le monde du catch et cassé internet. Le sujet était censé être “Sasha Banks-Charlotte Flair, les figures de proues de la division féminine”, mais j’étais obligé de le repousser à la semaine prochaine.

L’annonce du retour du messie : pourquoi est-elle est si importante ?

À peine lundi soir, nous vous informions dans une breaking news que Daniel Bryan était autorisé à remonter sur les rings de la WWE pour faire ce qu’il fait mieux que quiconque : catcher. Après avoir vu cette nouvelle, j’ai dû ramasser ma mâchoire qui s’était décroché de mon visage. S’il y a bien quelqu’un qui peut montrer la voie à ses collègues, c’est Daniel Bryan. Cet homme respire, transpire et pleure pour le catch tant il est passionné. C’est le genre d’hommes à ne faire que du 100% sur un ring et c’est ce dont la WWE a besoin maintenant, en urgence. Je vous invite à lire ou relire les review d’Elimination Chamber et Fastlane pour comprendre que la fédération de Stamford manque de saveur en ce moment. La capacité unique de Bryan à dynamiser le public lors de ses matchs fait de lui un élément phare de la compagnie de Stamford. C’est la flamme qui peut ressusciter n’importe quelle compagnie de catch. Si certains d’entre vous sont encore sceptiques sur pourquoi cette annonce est la plus importante de l’année pour la WWE, c’est que vous n’avez pas encore vue ce qu’elle va engendrer par la suite. Mais j’y viendrais pour vous, ne vous en faites pas.

Deux managers générals, un match de rêve en vue ? :

Donc, Daniel Bryan est autorisé à catcher… hmmmm. J’aime énormément ça. #C’estvrai #WrestleMania35

L’annonce est d’autant plus importante que WrestleMania approche à grands pas et que la WWE cherche à avoir la meilleure carte possible avec les meilleures Superstars. On n’en a pas assez parlé, mais les blessures de nombreux lutteurs ont changé les plans de l’empire McMahon plus d’une fois : Samoa Joe et Jason Jordan manquent à l’appel notamment. D’un point de vue personnel, j’ai toujours eu un petit ressenti contre Bryan (ou plutôt son “Yes mouvement”) pour avoir privé Batista d’un championnat unifié à WrestleMania 30. On ne reviendra pas dessus, car vous me traiteriez d’hypocrite. En effet, lever les bras et chanter “yes” a été très facile quelques mois après cette 30e édition du plus grand des shows. Une autre preuve de la puissance de Daniel Bryan. Même après tout ce raisonnement, les sceptiques peuvent voir sur les réseaux sociaux les messages d’un nombre incalculable de lutteurs qui sont ravis de voir que l’enfant du catch pourra montrer tout son talent sur la plus exposée des scènes.

Le retour du messie : le moment de l’année

À peine de retour dans la compétition, Daniel Bryan a ouvert Smackdown Live pour parler de lui et de son combat pour remonter sur les rings. Nous sommes en mars 2018, c’était la première promo du Daniel Bryan “actif” à la WWE et c’est déjà la meilleure de l’année. Pourquoi ? Et bien c’est simple. Qu’est-ce qu’une promo : Une Superstar tient un discours en s’adressant au public ou à quelqu’un, soit pour mettre en valeur sa seule personne et vendre son personnage, soit pour se mettre en valeur et dénigrer son adversaire pour un match prochain. Cependant, il existe une troisième catégorie : l’émotionnel. C’est le genre de promo (généralement tenu par un face) que tient une Superstar qui parle à coeur ouvert au public et communique directement avec lui, par une connexion qui suscite des émotions particulières. Dans cette troisième catégorie, Daniel Bryan a tout simplement effectué la promo cinq étoiles parce qu’il était naturel et que le public l’aime d’un amour sincère. En plus qu’il soit réciproque, cet amour est solide. Avant d’être le lutteur qu’il est, le “Yes man” est un humain saint. Il a toujours été l’homme modeste et humble qui vit son rêve, n’écrasant personne autour de lui. C’est monsieur tout le monde, dans un monde où l’égo est parfois démesurer.

“Fight for your dreams”… plus qu’un message, une philosophie de vie à prendre.

Cette fameuse promo, où pour une fois le public a suivi de manière pointilleuse, était parfaite. Les chants du public en suivaient le rythme et l’émotion était au rendez-vous. C’était magique. “I have the greatest fans in the world and a great, beautiful, wife who helped me over the past years” (j’ai les plus grands fans du monde et une femme magnifique qui m’a aidé durant ces dernières années) resteront comme la phrase de retour de Daniel Bryan. Même si le public de Dallas l’a déjà assez fait, il faut quand même prendre le temps de saluer Brie Bella pour le soutien incommensurable qu’elle a apporté à son mari. C’est pas une généralité de voir une épouse autant supporter son conjoint dans une épreuve si difficile, même si c’est une autre histoire. La communication des émotions, encore une fois, est l’atout de l’American Dragon.

Le messie en lui-même : pourquoi Daniel Bryan est-il autant encensé ?

Pour les moins adeptes de la discipline ou simplement ceux qui ne regardent que la WWE, voici une petite parenthèse sur qui est cet homme barbu que tout le monde aime. Daniel Bryan est un génie du catch, tout simplement parce qu’il a ce sport dans le sang et qu’on se demande si ce n’est pas le catch lui-même qui l’a engendrée. En comparaison, prenez Lionel Messi dans le football, c’est pareil. Vous êtes vivement encouragé à suivre le passage de Daniel Bryan à la ROH, mais vous aurez l’occasion d’en apprendre encore plus dans le cadre d’un numéro de “l’Oeil de l’Animal se pose sur“. Au-delà de qui il est dans la vraie vie, un honnête homme et un végétarien (entre autres), Daniel Bryan a porté la WWE avec son personnage de 2013 à 2014. Il est à l’origine du “Yes mouvement” qui l’a emmené directement à conclure WrestleMania 30 de la meilleure des façons et que tout le monde utilise dans les gradins. C’était à ce moment le Top Face de la compagnie, créant une vague qui l’a légitimement propulsé dans le Main Event du plus grand des shows.

Daniel Bryan excelle dans un ring par ses mouvement percutants et flamboyants, mais aussi froids et méticuleux. En effet, le dragon est le meilleur technicien de sa génération. D’ailleurs, aucune Superstar à la WWE ne peut lui enlever sa technique qui lui permet entre autres de jouer les super-héros et arrêter des malfrats avec des prises de soumission. Si vous n’êtes toujours pas convaincu, regardez tous simplement la dernière séquence du dernier Smackdown Live et la maitrise parfaite de chaque coup et prises portés par Bryan, même durant un court instant. Petit clin d’oeil à l’incroyable german suplex sur Sami Zayn.

Les conclusions

Seulement par l’annonce de son retour sur les rings, l’ancien champion du monde a redonné un vif intérêt à la route vers WrestleMania. De plus, Daniel Bryan est un Face, un vrai. Si Johnny Gargano pouvait être considéré comme le meilleur à ce jeu du côté de NXT, il semblerait qu’il ait trouvé un concurrent de taille dans le main roster. Le manager général de Smackdown a les clés pour être la méga-star du catch, tout simplement en devenant à nouveau le Top Face de la WWE. Loin de Captain America-Hulk Hogan ou de ses descendants l’indestructible John Cena et le Superman Reigns, Daniel Bryan est le héros aussi puissant que fragile. C’est ce qui fait de lui un humain auquel on peut s’identifier, permettant ainsi l’amour que tous les fans (99%) lui portent. Il y a des choses sur lesquels je ne suis pas revenu, comme le combat de Bryan pour son rêve qui peut devenir un message philosophique et s’implanter dans la pop-culture tout en étant sa nouvelle gimmick pour le futur de son personnage actif. Mais il est clair que ce retour peut être le début de quelque chose de grand, bien plus grand que ce qu’on a eu jusque-là. Il faut bien évidemment que la WWE capitalise dessus et dans le cas contraire, ils auront effectué le raté de la décennie.