Daniel Bryan se considère comme un “hypocrite” envers les fans

11
Daniel Bryan à Smackdown Live

Actuel général manager de Smackdown Live, Daniel Bryan s’est récemment entretenu avec l’animateur radio Peter Rosenberg. Pendant l’interview, l’ancien champion de la WWE est revenu sur plusieurs sujets en lien avec le monde du catch ou non.

Sa vision de lui-même aux yeux des fans :

“Je suis quelqu’un d’absolument passionné par ce business, j’adore cet environnement. Seulement, je me considère comme un “hypocrite” envers les fans. Nous devons faire en sorte que les gens cessent de faire de la surconsommation, mais mon travail à la WWE n’allait pas du tout dans ce sens. Il faut que nous vendions des produits à notre effigie aux fans de l’Univers de la WWE. Que ce soit des t-shirts, des jouets, des jeux vidéos, nous sommes partout. Lors de mon dernier run, j’ai décidé de ne plus me présenter avec mes t-shirts, pour éviter d’inciter les gens à consommer. De plus, le coton inorganique utilisé est très mauvais pour l’environnement. C’est l’une des pires choses actuellement.”

Avoir des discussion très axées sur la politique avec John Cena :

“Vous auriez du mal à imaginer que j’adore parler de la politique avec John. C’est une personne qui porte beaucoup d’attention à ce genre de sujet, mais il pense que la technologie pourra régler un grand nombre de problèmes. J’adore parler de ça avec lui car il va sans cesse vous faire douter de vos opinions en avançant d’autres arguments. Son cerveau est très rapide pour ça. Cependant, nous ne sommes pas si proche que ça lui et moi, la dernière fois que j’ai discuté avec John c’était à Thanksgiving.”

Etre mal à l’aise à côté de Cena dans une salle de gym :

“Lorsque nous étions à San Diego en Californie, j’allais à la salle de gym avec John. C’est lui qui m’emmenait en voiture, dans une Maserati ou quelque chose comme ça. J’étais très mal à l’aise à côté de lui, rien qu’au niveau de sa tenue. Il avait constamment des chaussures neuves, des t-shirts neufs, etc… moi je venais tout le temps avec des affaires en mauvais état. Je pouvais sortir du jardin avec des chaussures boueuses pour me diriger à la salle juste après sans perdre de temps.”