Rois du micro et maîtres des promos : qui sont les meilleurs de l’histoire ? (partie2)

20
The Rock, Ric Flair, Stone Cold. Qui est le meilleur de l'histoire ?

Pendant des décennies, de nombreux lutteurs à travers le monde ont fait passer le catch à un niveau supérieur en améliorant jour après jour le côté sportif de cette discipline. Ce changement, nous le devons à des lutteurs comme Bret Hart, Jushin “Thunder” Liger ou encore CM Punk pour ne citer qu’eux. Malgré tout, il ne faut pas oublier l’autre élément majeur qui constitue la base de ce sport, il s’agit du divertissement. Les fans de catch peuvent aussi bien être divertis par des performances athlétiques que par des segments au micro. C’est là-dessus que nous allons nous pencher aujourd’hui sur Catch au Quotidien.

Pour ceux d’entre vous n’ayant pas lu la première partie de ce billet d’humeur, vous pouvez corriger ça juste ici.

N°5 : Chris Jericho

Impossible d’évoquer les meilleurs de l’histoire dans ce classement sans parler de Chris Jericho. Ce touche-à-tout du catch peut aussi bien faire lever les foules avec son catch ou bien avec ses promos au micro. C’est d’ailleurs avec l’une d’elles qu’il a marqué les esprits de la WWF lors de ses débuts en 1999 à Monday Night RAW. Après un beau parcours à la WCW, Y2J débarque en plein show pour interrompre une promo du Rock. Les bases sont posées, Chris Jericho sait se servir d’un micro comme un chef. Durant sa longue carrière à la WWE, le Canadien n’a cessé de se renouveler pour toujours être divertissant aux yeux des fans et ce peu importe le personnage qu’il incarnait. “The List of Jericho” est le meilleur exemple de ces dernières années, il n’y a que lui pour réussir à mettre over un support et un stylo. À 47 ans, Y2J ne cessera jamais d’impressionner les fans du monde entier.


N°4 : Roddy Piper

Dans les années 80, les Hulk Hogan, Randy Savage et autres Ultimate Warrior dominaient les rings de la WWF. Avec des physiques très impressionnants, ces lutteurs sont vite devenus des références pour le public. Malgré tout, un lutteur Canadien (oui encore et toujours) parvient à tirer son épingle du jeu. Son nom, Roddy Piper. Il avait beau ne pas être le plus grand ou le plus fort, aucun n’autre athlète ne lui arrivait à la cheville durant la Golden Era pour ce qui est des promos. Animateur du Piper’s Pit, beaucoup se seront cassés les dents face à lui. Ce mini show aura été l’oeuvre de très grands segments au micro notamment avec des figures comme Jimmy Snuka (à qui Piper a éclaté une noix de coco en plein visage) et Andre the Giant. Roddy Piper restera à jamais le premier trash talker de l’histoire de ce sport pour ses performances. Même des années après, il n’aura rien perdu de sa superbe, peu de personnes peuvent se vanter d’avoir mis une claque à ‘Stone Cold’ Steve Austin à Wrestlemania.


N°3 : ‘Stone Cold’ Steve Austin

On vient de l’évoquer juste au-dessus, “The Texas Rattlesnake” fut l’un des piliers de l’Attitude Era, une ère qui a “démarré” après le King of the Ring 1996. Aux Etats-Unis, la religion est un sujet très important pour les habitants. En finale du tournoi, Austin affrontait Jake “The Snake” Robert. Après une victoire rapide, le futur champion de la fédération n’a pas hésité à évoquer un passage de la Bible en le tournant à son avantage. Le très célèbre “Austin 3:16” est né. Durant l’Attitude Era, le lutteur originaire du Texas aura livré d’excellent promos face au Rock, Vince McMahon, Triple H, Shawn Michaels. Le côté rebelle plaît énormément au public. Contraint de mettre fin à sa carrière, Austin n’oublie pas d’effectuer quelques retours dans la compagnie de Stamford, à chaque fois la foule répond présent pour reprendre en chœur ses deux autres catchphrases “What?” et “Hell Yeah” (toujours très utilisées aujourd’hui encore). Une sorte de tradition à la WWE désormais.


N°2 : Ric Flair

Véritable légende vivante du catch, “The Nature Boy” Ric Flair aura fait les belles heures de ce sport dans les années 70 et 80 (en majorité). Multiple champion du monde sur le sol américain, Ric ne doit pas son succès uniquement à ses capacités in-ring (très bonnes également). Symbole de la National Wrestling Alliance pendant de nombreuses années, “The Dirtiest Player in the Game” est à l’origine de segments tous plus mémorables les uns que les autres. Que ce soit en solo ou bien au sein des Four Horsemen, absolument rien ni personne ne peut l’atteindre dans cet exercice. Plus tard à la WWF, en sortant vainqueur du Royal Rumble de 1992, la promo de Ric Flair va devenir un véritable classique aux yeux des fans. Retraité depuis 2008 (à la WWE), les lutteurs du monde entier continuent d’entretenir son héritage dès lors qu’ils portent une simple atémi. Il y aura toujours des fans pour crier un “Wooooo” dans la salle ou l’arène.


N°1 : The Rock

Le choix fut très difficile pour départager Ric Flair et The Rock. Tous les deux sont des icônes de la pop-culture moderne grâce à la WWE, chacun avec un style différent. Co-leader de l’Attitute Era avec ‘Stone Cold’, Dwayne Johnson a construit sa réputation micro en main. Loin d’être le lutteur le plus technique de tous les temps (là où Flair le surpasse), The Rock va user de son charisme naturel pour faire réagir les foules. On ne compte plus ses mimiques, catchphrases et autres segments électrisants. Dès lors que le “Great One” parle, c’est lui le patron. Bien évidemment, rien de tout cela n’aurait été possible sans la présence d’Austin, Jericho, Triple H, Vince McMahon, Hulk Hogan et bien d’autres. Même s’il ne lutte plus régulièrement à la WWE, The Rock n’a pas besoin de ses bottes pour mettre un adversaire au tapis. En terme de divertissement micro en main, c’est un vrai Rock.