Rois du micro et maîtres des promos : qui sont les meilleurs de l’histoire ? (partie2)

20
The Rock, Ric Flair, Stone Cold. Qui est le meilleur de l'histoire ?

Pendant des décennies, de nombreux lutteurs à travers le monde ont fait passer le catch à un niveau supérieur en améliorant jour après jour le côté sportif de cette discipline. Ce changement, nous le devons à des lutteurs comme Bret Hart, Jushin “Thunder” Liger ou encore CM Punk pour ne citer qu’eux. Malgré tout, il ne faut pas oublier l’autre élément majeur qui constitue la base de ce sport, il s’agit du divertissement. Les fans de catch peuvent aussi bien être divertis par des performances athlétiques que par des segments au micro. C’est là-dessus que nous allons nous pencher aujourd’hui sur Catch au Quotidien.

Pour ceux d’entre vous n’ayant pas lu la première partie de ce billet d’humeur, vous pouvez corriger ça juste ici.

N°5 : Chris Jericho

Impossible d’évoquer les meilleurs de l’histoire dans ce classement sans parler de Chris Jericho. Ce touche-à-tout du catch peut aussi bien faire lever les foules avec son catch ou bien avec ses promos au micro. C’est d’ailleurs avec l’une d’elles qu’il a marqué les esprits de la WWF lors de ses débuts en 1999 à Monday Night RAW. Après un beau parcours à la WCW, Y2J débarque en plein show pour interrompre une promo du Rock. Les bases sont posées, Chris Jericho sait se servir d’un micro comme un chef. Durant sa longue carrière à la WWE, le Canadien n’a cessé de se renouveler pour toujours être divertissant aux yeux des fans et ce peu importe le personnage qu’il incarnait. “The List of Jericho” est le meilleur exemple de ces dernières années, il n’y a que lui pour réussir à mettre over un support et un stylo. À 47 ans, Y2J ne cessera jamais d’impressionner les fans du monde entier.


N°4 : Roddy Piper

Dans les années 80, les Hulk Hogan, Randy Savage et autres Ultimate Warrior dominaient les rings de la WWF. Avec des physiques très impressionnants, ces lutteurs sont vite devenus des références pour le public. Malgré tout, un lutteur Canadien (oui encore et toujours) parvient à tirer son épingle du jeu. Son nom, Roddy Piper. Il avait beau ne pas être le plus grand ou le plus fort, aucun n’autre athlète ne lui arrivait à la cheville durant la Golden Era pour ce qui est des promos. Animateur du Piper’s Pit, beaucoup se seront cassés les dents face à lui. Ce mini show aura été l’oeuvre de très grands segments au micro notamment avec des figures comme Jimmy Snuka (à qui Piper a éclaté une noix de coco en plein visage) et Andre the Giant. Roddy Piper restera à jamais le premier trash talker de l’histoire de ce sport pour ses performances. Même des années après, il n’aura rien perdu de sa superbe, peu de personnes peuvent se vanter d’avoir mis une claque à ‘Stone Cold’ Steve Austin à Wrestlemania.


N°3 : ‘Stone Cold’ Steve Austin

On vient de l’évoquer juste au-dessus, “The Texas Rattlesnake” fut l’un des piliers de l’Attitude Era, une ère qui a “démarré” après le King of the Ring 1996. Aux Etats-Unis, la religion est un sujet très important pour les habitants. En finale du tournoi, Austin affrontait Jake “The Snake” Robert. Après une victoire rapide, le futur champion de la fédération n’a pas hésité à évoquer un passage de la Bible en le tournant à son avantage. Le très célèbre “Austin 3:16” est né. Durant l’Attitude Era, le lutteur originaire du Texas aura livré d’excellent promos face au Rock, Vince McMahon, Triple H, Shawn Michaels. Le côté rebelle plaît énormément au public. Contraint de mettre fin à sa carrière, Austin n’oublie pas d’effectuer quelques retours dans la compagnie de Stamford, à chaque fois la foule répond présent pour reprendre en chœur ses deux autres catchphrases “What?” et “Hell Yeah” (toujours très utilisées aujourd’hui encore). Une sorte de tradition à la WWE désormais.


N°2 : Ric Flair

Véritable légende vivante du catch, “The Nature Boy” Ric Flair aura fait les belles heures de ce sport dans les années 70 et 80 (en majorité). Multiple champion du monde sur le sol américain, Ric ne doit pas son succès uniquement à ses capacités in-ring (très bonnes également). Symbole de la National Wrestling Alliance pendant de nombreuses années, “The Dirtiest Player in the Game” est à l’origine de segments tous plus mémorables les uns que les autres. Que ce soit en solo ou bien au sein des Four Horsemen, absolument rien ni personne ne peut l’atteindre dans cet exercice. Plus tard à la WWF, en sortant vainqueur du Royal Rumble de 1992, la promo de Ric Flair va devenir un véritable classique aux yeux des fans. Retraité depuis 2008 (à la WWE), les lutteurs du monde entier continuent d’entretenir son héritage dès lors qu’ils portent une simple atémi. Il y aura toujours des fans pour crier un “Wooooo” dans la salle ou l’arène.


N°1 : The Rock

Le choix fut très difficile pour départager Ric Flair et The Rock. Tous les deux sont des icônes de la pop-culture moderne grâce à la WWE, chacun avec un style différent. Co-leader de l’Attitute Era avec ‘Stone Cold’, Dwayne Johnson a construit sa réputation micro en main. Loin d’être le lutteur le plus technique de tous les temps (là où Flair le surpasse), The Rock va user de son charisme naturel pour faire réagir les foules. On ne compte plus ses mimiques, catchphrases et autres segments électrisants. Dès lors que le “Great One” parle, c’est lui le patron. Bien évidemment, rien de tout cela n’aurait été possible sans la présence d’Austin, Jericho, Triple H, Vince McMahon, Hulk Hogan et bien d’autres. Même s’il ne lutte plus régulièrement à la WWE, The Rock n’a pas besoin de ses bottes pour mettre un adversaire au tapis. En terme de divertissement micro en main, c’est un vrai Rock.

  • bestintheworld

    J’aurais mis Austin numéro 1, pour moi il est très clairement le plus grand talker ever, après j’ai jamais était un fan du Rock. Flair j’en ai pas vu assez, mais de ce que j’ai vu c’était très bien, je vous fait confiance. Pipper très clairement est pour moi le plus grand heel de l’histoire

  • Brock6lesnar

    Bray Wyatt mérite d’etre dans se classement

  • BretauJo

    The Rock qui se moque de ses adversaires d’Armageddon 2000

  • RK27ZERO93

    Normal.

    Suffit de voir ses apparitions à “Lundi soir Cru” pour se rendre compte de la différence entre un catcheur et des jouets animés par les scénaristes de W9.

    Hâte de lire ton article (qui doit être cool à écrire en plus) sur “star en or”. Par contre, je te met au défi de trouver une photo où on voit son front.

    • Han tu parles de Kota Ibushi, je comprenais absolument rien avec le contexte de ce billet d’humeur. Je suis à jour au niveau de mes écrits, Ibushi ça arrivera dans les deux prochaines semaines.

      • RK27ZERO93

        Avant les 2-3 dernières lignes, je parlais de Dwayne évidemment.

        D’ailleurs, tu aurais même pu préciser que grâce à sa tchatche, c’est le prochain président des U.S

  • J’aurais peut-être mis Jericho devant Austin et The Miz dans le top 10. Mais après sur le reste je suis plutôt d’accord notamment sur The Rock en première position.

    • Si j’avais dû faire un choix personnel, j’aurais très probablement mis Jericho dans le top 3. Malheureusement, Austin, Flair et The Rock ont tous été les piliers d’une ère, ce qui n’est pas le cas de Jericho. Alors certes, c’est un excellent lutteur intemporel, mais il n’a pas réussi à devenir LE boss au micro à un moment donné. Ce qui est bien dommage selon moi.
      The Miz est très bon au micro, il n’y a aucun doute possible. Seulement, il suit le “même parcours” que Jericho. Même en étant excellent, il n’arrive pas à se faire une place de choix. Cela pourrait changer une fois que Cena et Heyman seront hors de la WWE, car ces derniers restent au-dessus de lui et lui font de l’ombre. Seul un titre mondial pourrait tout changer, il pourrait ainsi devenir le visage d’une ère. La ceinture I-C ne suffira pas.

      • bcmdmarie

        Pour devenir le visage d’une ère, il faut plus que du micro, il faut aussi du ring. Hélas pour lui, Miz ne l’a pas. Non pas qu’il est mauvais, mais il ne se démarque pas sur ce point à la WWE. A côté de Styles ou Rollins, il ne vaut pas grand chose. Austin et Rock n’étaient pas non plus des références techniques, mais compensaient avec une explosivité, une “électricité”, qui trouvaient son paroxysme quand les 2 s’affrontaient. Cherchez les grands matches de Rock et Austin, et cherchez un grand match du Miz, vous comprendrez vite.

        ps: dans ton intro tu évoques des catcheurs qui ont amélioré le côté sportif de la discipline, je crois que HBK Shawn Michaels est la référence sur ce critère

        • Le Miz a un in-ring relativement correct, il nous sort pas les matchs de l’année, mais ça reste toujours plus agréable à regarder que certains autres lutteurs. Il est tout aussi capable d’exploser, pas forcément autant que le Rock ou Austin, mais quand ça arrive les gens s’en souviennent comme à Talking Smack. Le moment aurait été idéal pour choper un titre majeur, seulement depuis c’est le calme plat. Il est toujours bon au micro, mais rien de plus.
          Je trouve ça très compliqué de comparé les matchs ayant eu lieux à l’époque de Austin/Rock et celle du Miz, c’est tellement différent et complexe qu’on a vite fait de s’y perdre. Stone Cold était bien plus technique avant de subir sa blessure au cou après le “tombstone” d’Owen Hart. Il ne faut pas oublier son excellent combat à Mania 13 contre Bret Hart, il faut être deux pour sortir un grand match. Il a dû s’adapter à un nouveau style pour poursuivre sa carrière. Qui sait comment serait le catch aujourd’hui sans ce moment dans l’histoire de ce sport.

          Nan pour l’intro j’aurais pu en citer des dizaines d’autres, j’ai juste fait un “balayage” de différentes époques et horizons pour donner une idée globale de ceux ayant contribué à l’évolution de cette discipline. Je le dis d’ailleurs juste après “pour ne citer qu’eux”.

          • bcmdmarie

            Justement, tu parles de l’explosivité dans le segment de Talking Smack, moi je parle de l’explosivité sur le ring, pendant le combat. Rock et Austin étaient excellents pour ça, à Mania 15 j’étais sur le point de m’endormir devant la faiblesse de ce WM avant de me réveiller en sursaut devant le tonnerre d’explosivité du main-event. Pas spécialement de high fly ni de haute technique, surtout du brawl mais à une intensité qui nous a tous tenus en haleine. Je n’ai pas souvenir du Miz capable de faire ça.
            Après les époques sont différentes, le brawl marche très peu aujourd’hui. On est aujourd’hui bien plus dans la technique saupoudrée de voltige à la sauce AJ Styles.Reste que si les matches du Miz sont corrects, ils font rarement l’évènement pour ce qu’il se passe entre les cordes.

            Je me doute bien que l’intro ne balayait pas tout le monde, on pourrait revenir à Lou Thesz si on veut parler d’évolution sportive. Je fais un peu de hors-sujet, mais pour moi c’est le duel HBK-Bret Hart qui a vraiment amené la WWE (WWF à lépoque il me semble) à une autre dimension sportive, après une Golden Era relativement pauvre dans ce domaine. Michaels-Hart ont pour moi transformé le in-ring à la manière dont Rock-Austin ont transformé l’entertainement au micro.

          • Selon moi le brawl peu encore fonctionner aujourd’hui, seulement pour captiver les foules, il faut des lutteurs avec un physique impressionnant (sauf exception). La vision d’un personnage ayant bien changé, c’est beaucoup plus compliqué aujourd’hui de vendre une bagarre. Reigns, Lesnar, Strowman, Joe en sont capable, c’est la raison pour laquelle il y avait énormément d’intensité lors du 4 way à Summerslam.

          • bcmdmarie

            C’est ça, pour un bon brawl, les gens attendent des physiques imposants. C’est une idée un peu arcade, un peu “bourrin”, mais ça marche encore. Le 4 way de summerslam était excellent car il a assumé pleinement de faire du 100% brawl, c’est ce que le public en attendait et le charisme des 4 a fait le reste. On peut aussi citer Lesnar/Goldberg de WM qui, bien que très court, a séduit en capitalisant au maximum la puissance brute des 2 big men. L’évolution de Lesnar est significative. A son premier passage il était bien plus technique, même aérien avec son insensé shooting star press sur Angle WM19. On le verrait mal faire ça aujourd’hui

          • Oui le match entre Goldberg et Lesnar a très bien fonctionné car les deux sont parmi les plus bourrins de toute l’histoire de ce sport. En les voyant tu es supposé avoir peur de ces mecs, sur Goldberg après son match aux Series. Lesnar beaucoup lui crachent à la gueule pour ses absences répété, mais comme je l’ai déjà expliqué à une autre personne, c’est typiquement un booking des années 70-80. Ton champion est absent donc tu vas vouloir qu’il soit présent, c’est ce qu’il s’est passé avec Sammartino durant son règne. Bah Lesnar c’est la même chose, peu d’apparition mais à chaque fois c’est intense et puissant. Son personnage est parfaitement logique (surtout avec Heyman en manager).

          • bcmdmarie

            Sammartino je ne saurai pas dire, je ne connais que “posthume”, je connais juste ses titres longue durée qu’on ne saurait plus voir aujourd’hui.
            Lesnar ces absences ne me dérangent pas au contraire. La WWE a justement réussi son idée de “le faire désirer”, résultat chacune de ses apparitions est un évènement, et ce même quand son combat est objectivement moyen. Certains vont dire qu’il est moins méritant que ceux qui viennent toutes les semaines, mais un Lesnar rapportera toujours bien plus qu’un Corbin par exemple, le monde marche comme ça. Quand à la question du “il squatte le titre 6 mois par an, empêchant d’autres de l’avoir”, au rythme où défilent les titres à l’heure d’aujourd’hui, je trouve ça bien qu’il soit “indisponible” à certains moments. Le titre poids lourd doit être la conquête ultime, bientôt la moitié du roster aura été championne du monde et 10 d’entre eux l’auront eu 10 fois…. Les absences de Lesnar sont au contraire intéressantes, maintenant que les titres intermédiaires n’ont plus grande valeur, ça donne le challenge “soies performant et tu finiras par avoir le droit d’affronter Lesnar pour le titre suprême”, comme un aspect boss final d’une conquête.

          • Pour comprendre le booking actuel de Lesnar il est vrai qu’il faut un minimum de culture old school pour le coup. À l’époque des Hogan, Sammartino, Flair, Race, etc… le champion majeur était sans l’ombre d’un doute l’attraction majeure du show. Seulement dans les années 70-80, il était impossible de tenir autant d’événement tout au long de l’année, le catch n’était pas encore ultra populaire (ce qui changera avec Hogan notamment). Pour voir le champion il fallait donc payer et être patient, c’est la raison pour laquelle Sammartino a fait remplir des dizaines de fois le MSG de New-York. Un lutteur très charismatique, puissant et champion ça faisait un tabac. Donc selon moi, Brock Lesnar est une “incarnation” moderne de cette légende avec en prime l’association avec Paul Heyman.

            Autre avantage de ce genre de règne, c’est de laisser la place aux autres rivalités et aux autres champion. Si le Miz est aussi populaire en tant que champion I-C, ce n’est pas seulement à cause de ses capacités au micro, c’est aussi parce qu’il a bien plus d’exposition en l’absence du champion majeur. Seulement ça les gens ne le comprennent pas, pour eux le Miz est au-dessus alors qu’en réalité Lesnar lui donne de la visibilité.

          • bestintheworld

            Totalement d’accord pour le brawl, je pense d’ailleurs a ce qui est pour moi le plus grand match de l’histoire du catch, le ME de Mania X Seven entre Austin et The Rock. C’est vrai que quand tu les voie, ils sont pas très impressionant, mais niveau cardio, leurs match est fou

  • Yogi Sequo

    C’est très subjectif.
    Le Rock en impose sur la forme mais dans le fond, il utilise des blagues puériles et répètent très souvent les mêmes choses.

  • Cm Pingouin

    https://uploads.disquscdn.com/images/3c14cdd0bcbba1a902532b6d90e26d40b9d53d7e6101ac6b699da4bb6680cecb.jpg
    Pfff n’importe on sait très bien que le meilleur talker de l’histoire c’est ce type !

    Plus sérieusement je pense que Bockwinkel méritait sa place dans le classement mais je comprend que dans un classement comme ça il faille mettre les plus connus.

  • DarudeSandstorm

    On peut toujours pinailler sur les ordres etc … mais on est d’accord sur les 3 premiers clairement. Je parlais hier à ma copine (on matait no pain no gain avec the Rock) qu’il était loin d’être le meilleur de l’histoire dans un ring mais que micro en main il flinguait n’importe qui et que finalement peu de gens qui le connaissent depuis ses gros succès ciné sont conscients du talker qu’est The Rock.
    Un talker qui m’a frappé c’est Jake the Snake Roberts. Toujours des promos très calmes très froides mais tout le monde était pendu à son micro.