The Miz élu Superstar de la WWE de l’année par le magazine Rolling Stone

14

Le 7 fois champion Intercontinental, The Miz, vient récemment de recevoir de la part du magazine Rolling Stone le titre de “Superstar de l’année”. Le magazine décerne également d’autres titres comme celui de “la Superstar la plus prometteuse” ou encore celui du “match de l’année”.

La dernière fois où l’on avait pu voir The Miz avec le titre de champion de la WWE était en 2011. Ce titre était le signe que la Superstar était à l’époque au sommet de la WWE. Presque 7 ans se sont écoulés depuis cela, un long moment pendant lequel The Miz a eu l’impression d’avoir été mis au placard. Il aura suffi d’une altercation en live avec Daniel Bryan pour faire comprendre à tout le monde qu’il faisait partie des meilleurs et le voilà aujourd’hui de retour en haut de l’affiche en cette année 2017.

The Miz aura cependant très mal débuté l’année en perdant son titre Intercontinental le 3 janvier face à Dean Ambrose. Il ne réussit pas à le lui rependre et s’engage alors dans une rivalité face à John Cena et Nikki Bella qui fût jugée par beaucoup de fans comme dénuée d’intérêt. Il est alors drafté à RAW peu de temps après Wrestlemania et c’est à ce moment-là que l’année de The Miz commence. Dean Ambrose, toujours champion Intercontinental et également fraîchement débarqué à RAW, s’en prend au Chick Magnet. Une rivalité qui mènera The Miz à son septième titre de champion Intercontinental ainsi que de faire de lui le deuxième catcheur à avoir remporté le plus de fois ce titre derrière les 9 ceintures de Chris Jericho.

Toujours en rivalité avec Dean Ambrose, The Miz n’a d’autre choix que de s’entourer d’alliés pour faire face au Lunatic Fringe. Il devient alors le leader du Miztourage, composé de lui-même, Bo Dallas et Curtis Axel. Une association gagnante qui lui permet de conserver son titre pendant 170 jours face à des adversaires tels que Dean Ambrose, Roman Reigns ou encore Jeff Hardy.

La fin de l’année se passera beaucoup moins bien pour The Miz. Il se met à dos Braun Strowman et The Shield et n’arrivera pas gérer les deux. Il perd un match handicap à TLC face au Shield alors qu’il est en supériorité numérique et perd au Survivor Series son match face au champion des États-Unis Baron Corbin. Tout cela va le mener à un match pour le titre face à Roman Reigns qui lui prendra finalement son titre Intercontinental fin novembre.

Malgré cette perte de titre, la distinction de Superstar de l’année n’est pas déméritée pour The Miz. Avec une prestation remarquée au Royal Rumble en restant 32 minutes sur le ring, des adversaires en haut de l’affiche comme Jeff Hardy ou Roman Reigns et un septième titre de champion Intercontinental, The Miz a su, en plus de ses capacités athlétiques, nous raconter des histoires et ses capacités au micro ainsi que les storylines qu’il a su faire vivre entouré de Maryse et du Miztourage lui ont permis de revenir sur le devant de la scène et ce retour fait de The Miz un choix légitime pour le titre de Superstar de l’année.

Les autres distinctions :
2ème superstar (homme) de l’année : Braun Strowman
2ème superstar (femme) de l’année : Alexa Bliss
L’équipe de l’année : The Usos
Le retour de l’année : Jinder Mahal
Le Face Turn qui n’aura duré qu’une nuit : Neville
Le « Title run » en retard de l’année : Natalya
La « championne en devenir » la plus en retard de l’année : Nia Jax
La perte de santé mentale la plus accueillie de l’année : Matt Hardy
L’autorité la plus fausse à l’écran de l’année : Stephanie McMahon
Le « Jeu d’adresse » de l’année : The Ascension
Le jeune le plus prometteur : Chad Gable
L’entrée la plus étrange de l’année : Asuka
La sortie la plus douce et amer à la fois de l’année : James Ellsworth
Le match le plus improbablement génial de l’année : Team Angle VS Team McMahon
Le vrai match de l’année : New Day VS The Usos
La meilleur attitude : Kurt Angle