Paul Heyman : « Si vous n’êtes pas fan d’AJ Styles vous ne devriez même pas regarder la WWE »

13
Paul Heyman, l'un des rares manager à la WWE aujourd'hui.

En coulisses après que le Survivor Series a pris fin, Paul Heyman a encore une fois usé de sa verve légendaire pour tenir des propos dithyrambiques envers AJ Styles.

En effet, lors d’une courte vidéo postée par la WWE sur son compte Twitter, le manager de la Bête n’a pas hésité à exprimer son admiration pour le Phenomenal One. Il est bien évidemment possible que tous les propos tenus ne viennent pas entièrement de l’esprit-même de Heyman mais la déclaration qu’il a faite reste néanmoins très flatteuse et montre que la compagnie ne compte probablement pas lâcher Styles de si tôt :

« Je suis choqué. J’ai été un fan de AJ Styles avant même d’être supposé en être un. J’ai regardé AJ Style avant même que quiconque ici ne le fasse. AJ Styles est encore plus phénoménal que ce qu’il ne prétend. Si vous n’êtes pas un fan d’AJ Styles alors vous ne devriez même pas regarder la WWE. Il est tout ce qu’un Shawn Michaels, Bret Hart ou Rick Flair étaient pour leur génération et, de plus, il a évolué et amélioré leurs styles. J’ai été dans le business toute ma vie et personne dans le ring n’a jamais fait quelque chose de comparable à ce dont j’ai été témoin ce soir. J’avais le meilleur emplacement possible et j’ai donc pu le regarder de près.

À votre attention monsieur, je n’ai rien d’autre que respect et admiration à votre égard. Lorsque ce match a été annoncé, je me suis mis à genoux et j’ai remercié Dieu que Brock Lesnar puisse se mesurer à AJ Styles. C’est un chose de dominer une division mais c’en est une autre de se retrouver dans le ring avec Styles et de montrer que la bête pouvait aussi conquérir ses espoirs, ses rêves, cette intensité, cet outsider. Certes, Rocky perd à la fin du film mais il gagne le respect et AJ Styles continue de gagner votre respect chaque soir où il combat. Ce soir, il n’a pas seulement combattu, il s’est débattu comme un diable, comme très peu l’ont fait avant lui. »