Le portrait indy : Mitsuharu Misawa

43

Avant de commencer ce portrait indy, je tenais à m’excuser du changement de dernière minute. Il était prévu au départ que je me penche sur Hiromu Takahashi, seulement Daryl est toujours en voyage de noces, donc je n’ai pas reçu son aide. En son absence, j’ai décidé de vous présenter l’une des plus grandes légendes du catch japonais et peut-être même du monde, Mitsuharu Misawa. Let’s go !

Nom : Misawa
Prénom : Mitsuharu
Âge : 46 ans (décédé)
Taille : 185 cm
Poids : 110 kg
Nationalité : Japonaise
Prise de finition : Emerald Flowsion ; Tiger Driver

Son parcours :

Lorsqu’il était enfant, Misawa est tombé fan de lutte en regardant un catcheur japonais légendaire, Jumbo Tsuruta. Il décide alors de s’inscrire dans une école de lutte et deviendra très vite un adversaire redoutable puisqu’il participera au championnat du monde de lutte en 1980 dans la catégorie des moins de 85 kg (il terminera cinquième).
L’année suivante, il pousse les portes de la All Japan Pro-Wrestling pour commencer son entraînement aux côtés de légendes telles que Giant Baba ou Dory Funk Jr. Malgré une assez longue série de défaite, il parvient à renverser la vapeur et être élu rookie de l’année 1982 par le magazine Tokyo Sports. Après avoir été fait un petit tour au Mexique, il revient dans son pays natal en enfilant un masque de tigre et devenir ainsi Tiger Mask. C’est à partir de ce moment qu’il va devenir populaire auprès des fans de catch au Japon. Il va continuer son ascension dans la compagnie indépendante en affrontant des gros noms du circuit tels que le Dynamite Kid, Chavo Guerrero Sr., Mr Perfect, Ricky Steamboat ou encore Bret “The Hitman” Hart. Il a d’ailleurs fait un match nul face à ce dernier au terme d’un combat de 20 min en 1990.

Tiger Mask (Misawa) en mauvaise posture contre le Hitman

Peu de temps après, il reprend son premier nom de ring et entame une rivalité avec la légende de son enfance, Jumbo Tsuruta. Lorsque que Misawa parvient à battre son idole, il passe directement du statut de mid-carder à celui de méga-star au Japon. De 1990 au début des années 2000, Mitsuharu Misawa va livrer les plus beaux matchs de sa carrière face à des adversaires très prestigieux comme Tsuruta, Kenta Kobashi, Akira Taue ou encore Toshiaki Kawada.
Durant l’année 2000, il décide de quitter la AJPW pour fonder la Pro-Wrestling NOAH. Il devient le premier de sa fédération en remportant le tournoi inaugural en 2001. Cette compagnie va ensuite se développer avec plusieurs légendes japonaises ainsi qu’une nouvelle génération menée par Naomichi Marufuji, KENTA (Hideo Itami) et Gō Shiozaki.
À l’occasion d’un match par équipe en 2009 à la NOAH, Misawa reçoit une backsuplex qu’il lui sera fatale. Le lutteur ne parvient pas à s’en relever et c’est l’incompréhension totale dans la salle. Les fans présents chantent son nom, mais rien n’y fait. La légende est déclarée morte quelque temps plus tard après son arrivée à l’hôpital. Mitsuhura Misawa est mort dans le ring à seulement 46 ans.

Son palmarès :

26. Ceci est le nombre de matchs 5 stars que l’on trouve dans le palmarès de Misawa. Que ce soit en solo ou bien en équipe, rien ne pouvait lui résister. Parmi ces treize, il y en a un qui sort du lot étant donné qu’il a reçu la note de 6 étoiles par le Wrestling Observer. Le match entre Omega et Okada à WK 11 n’est donc pas le premier de l’histoire. Mitsuharu Misawa avait battu Toshiaki Kawada en 1994. Pour ce qui est des titres en solo, il aura remporté cinq fois le Triple Crown Championship à la AJPW (unification du titre NWA United National Championship, du PWF Heavyweight Championship et du NWA International Heavyweight Championship).
Celui que l’on surnommait “Mr. Triple Crown” est également un excellent co-équipier avec ses six titres par équipe de l’AJPW. Il fut également deux fois champion par équipe dans sa propre fédération, la NOAH. Le titre majeur de cette compagnie aura été posé trois fois autour de sa taille.

Mon avis :

Lorsque j’ai commencé à m’intéresser au catch japonnais et au Strong Style, j’étais en admiration devant des lutteurs comme Hiroshi Tanahashi, Katsuyori Shibata ou Tomohiro Ishii. Ce style me plaisait tellement que j’ai décidé de regarder ce qu’il se faisait avant dans les années 80 et 90, et je suis tombé sur un match de Misawa contre Kobashi. Je n’avais jamais vu un match aussi violent dans les coups portés et l’impact de chaque prise. En creusant d’avantage, on peut voir que cette période du catch aura vu un bon nombre de lutteurs très talentueux fouler les rings. Lorsqu’il luttait sous le nom de Tiger Mask, la vision du monde sur les Cruiserweight à complètement changer, ses matchs contre le Dynamite Kid sont légendaires. Plus tard, il est devenu moins aérien mais toujours très percutant dans ses coups. Sa plus grande réussite est d’avoir affronté les meilleurs au meilleur moment. Quelques années avant sa mort, il donnait encore des performances très solides pour un lutteur dans la quarantaine. Je pense qu’il est difficile, voir impossible, de se considérer comme un fan de catch japonais sans avoir vu ne serait-ce qu’un de ses matchs, vraiment !

Les matchs à voir :

Mitsuharu Misawa vs. Toshiaki Kawada, AJPW Budokan Hall Show (Juin 1994)
Une autre époque, un autre match. Le premier match 6 étoiles de l’histoire.

Kenta Kobashi vs. Mitsuharu Misawa Triple Crown Championship match, AJPW Giant Series 1998
Regarder ces deux hommes s’affronter ça n’a pas de prix, je peux vous le garantir.

Mitsuharu Misawa vs. KENTA GHC Championship match, ROH Glory By Honor VI
Un affrontement entre deux générations et un public américain bouillant pour acclamer Misawa.

Mitsuharu Misawa et Jun Akiyama vs. Toshiaki Kawada and Akira Taue, AJPW 1996
Comme dit un peu plus haut, Misawa est également connu pour ses matchs en équipe. Ce match n’est qu’un grain de sable parmi ceux disponibles.

 

Il y aurait de quoi en écrire encore des lignes et des lignes sur ce lutteur, comme par exemple une partie sur les Four Pillars of Heaven (les quatre piliers du paradis) avec Taue, Kawada et Kobashi. Si jamais vous voulez voir d’autres portraits de légendes indy comme celui-ci, faite le moi savoir dans les commentaires. Le prochain numéro sera un portait classique consacré à une star en or.