Le portrait indy : Brian Cage

27

Un piano à déplacer, un mur à effondrer, une montagne à détruire, je vous conseille de trouver mieux, sinon je pense que Brian Cage va s’ennuyer. Véritable force de la nature, “The Machine” sera aujourd’hui le lutteur indépendant mis à l’honneur dans ce nouveau portrait indy. Nous allons revenir sur le sol américain pour cette chronique afin que je vous présente la carrière de celui que l’on appelle, Cage. Let’s go !

Nom : Cage
Prénom : Brian
Âge : 33 ans
Taille : 183 cm
Poids : 113 kg
Nationalité : Américaine
Prise de finition : Weapon X (Gory Special Flatliner), Discuss Lariat

Son parcours :

C’est en Californie en 2006 que Brian Cage débute son entraînement avec pour objectif de devenir lutteur professionnel. Il décide de suivre les cours de Chris Kanyon ancien champion US de la WCW. Cage va très rapidement débuter dans des petites fédérations en Californie étant donné qu’il est originaire de cet Etat américain. En 2007, il rejoint la Deep South Wresling qui n’était autre que l’école formatrice de la WWE à l’époque. Dans cette dernière, il aura croisé des lutteurs tels que Mike Knox, Curt Hawkins et Kofi Kingston contre lequel il perdra l’un de ses matchs. L’année suivante, il passe un cran au-dessus en rejoignant la FCW, toujours affiliée à la compagnie de Stamford. Sous le nom de ring de Kris Logan, il affrontera des futurs stars de la WWE tels que Bray Wyatt, Justin Gabriel ou encore Curtis Axel. Malgré un début de parcours prometteur, Cage sera renvoyé de la compagnie en septembre 2009. Il effectuera donc un retour sur le circuit indépendant notamment à la Pro Wrestling Guerilla où il deviendra très rapidement un régulier de la fédération basée à Reseda. En 2014, il signe un contrat avec la Lucha Underground après avoir échoué dans sa tentative pour décrocher un contrat à Impact Wrestling. Brian Cage va très vite devenir l’un des lutteurs majeurs de la nouvelle fédération en se mesurant à d’autres lutteurs comme John Morrisson, Richochet ou bien Fénix. En mai dernier, il effectue ses premiers combats au Japon à la NOAH, avec un physique et un style très percutant, il devient rapidement un lutteur apprécié du public nippon.

Son palmarès :

L’or ne semble pas être la priorité majeure du lutteur Californien. En dix ans de carrière, Cage ne compte à peine plus d’une quinzaine de titres à son tableau de chasse. La majorité provenant de petites structures indépendantes. Que ce soit à la PWG ou a la Lucha Undreground, il n’a jamais remporté aucun titre majeur dans ces fédérations. À la LU, il est devenu Gift of the God champion en battant Chavo Guerrero. Ce titre lui permettait d’obtenir un match de championnat pour le Lucha Undreground Championship détenu à l’époque par Matanza. Ceinture qu’il ne parviendra pas à remporter. Le second titre prestigieux remporté par Cage, est le PWG Tag Team Championship. Avec Michael Elgin, il forme les Unbreakable F’N Machines. Lors de DDT 4, les deux hommes remportent les ceintures qu’ils perdront le soir même contre les Young Bucks. Un règne peu glorieux pour les deux lutteurs.

Mon avis :

Je vois déjà venir les commentaires disant, “c’est le genre de Big Guy dont Vince serait fan”. Ce à quoi je répondrais très simplement, non. Par définition, ce genre de lutteur est surtout tourné sur un style de powerhouse, un peu comme Batista, Roman Reigns ou bien Braun Strowman. Cage est bien plus polyvalent que ces derniers, puisqu’il est également très agile dans les airs. C’est simple, la première fois que je suis tombé sur l’un de ses matchs, par ailleurs mon tout premier match indy, il effectuait un 619 sur Roderick Strong. Il ne m’en a pas fallu plus pour tomber d’admiration pour lui. Rare sont les lutteurs de 115 kg qui claquent des moonsault aussi facilement. Voilà pourquoi je considère Cage comme le meilleur lutteur au monde mélangeant ces deux styles de lutte. D’autant plus qu’il se renouvelle presque à chaque match, ça fait de lui une véritable attraction. Peu importe le type d’adversaire en face de lui, il sort rarement des mauvais matchs.

Les matchs à voir :

– Brian Cage vs. Keith Lee, Beyond Wrestling Americanrana 2016

– Kevin Steen et Unbreakable F’N Machines (Brian Cage & Michael Elgin) vs. AR Fox et The Inner City Machine Guns (Rich Swann & Ricochet), PWG All Star Week-end 9 2013

– Katsuhiko Nakajima © vs. Brian Cage GHC Heavyweight Title match, Pro Wrestling NOAH Summer Navigation 2017 (noté 4.75 par Dave Meltzer)

– Brian Cage vs. Adam Cole, PWG Thirteen 2016

– Keith Lee vs. Brian Cage vs. Sami Callihan PWG Nice Boys (Don’t Play Rock’N Roll) 2017

– Brian Cage vs. une étiquette collante
Très probablement la défaite la plus cuisante de toute sa carrière. En grand farceur qu’il est, Colt Cabana avait collé un morceau d’étiquette dans une zone du dos de Cage que ce dernier ne pouvait atteindre en raison de sa musculature imposante.

 

J’ai fait la plus grosse partie du boulot, si vous êtes satisfait de cette découverte, je vous laisse libre de chercher plus d’informations sur ce lutteur, il mérite plus que son statut actuel. Je ne dis pas qu’il devrait signer à NXT dans les semaines à venir, mais sa carrière a besoin de décoller avec le gain d’un titre majeur. Peu importe si c’est à la PWG, la ROH, ou à la NOAH, il doit sortir du lot une bonne fois pour toute. Pour ce qui est du prochain portait indy, attendez vous à quelque chose que je qualifierais de too sweeet.