Batista se confie dans une interview pleine de révélations

26

Batista s’est récemment confié en tant que premier invité du podcast de l’ancienne annonceuse de ring WWE, Lilian Garcia. Dans ce podcast où son amie de longue date lui posait des questions, Batista s’est confié sur la WWE, son anxiété au niveau social, sa jeunesse, mais surtout sa relation avec son père.

Extraits de l’interview de Lilian Garcia avec Batista:

Sur la WWE :
“La WWE ne me manque pas, c’est le catch qui me manque. Le divertissement sportif, les fans. La pression de la compagnie ne me manque pas, cette atmosphère ne manque pas. Je ne m’y amusais plus, même au niveau de mon personnage qui ne ressortait que le pire de moi. C’est devenu un business et attention, je ne veux pas manquer de respect à la WWE après tout ce qu’ils m’ont donné, mais en même temps c’est une atmosphère vraiment pesante. Ils veulent voir que t’en veux, que tu veux vraiment ce Top-Spot et à la WWE tout le monde recherche le meilleur Spot. Il y a de la compétition et Hunter me l’a dit un jour : imagine que tout le monde dans les vestiaires à un pistolet pointé sur ta tête, c’est toi qui décide combien de munitions tu leur donnes. Je lui ai répondu que j’étais une bonne personne, que je ne voulais pas de problèmes et donc que personne ne me prendrait pour cible et il m’a dit : mec c’est toi qui décide, tu vois ce que tu préféres entre l’argent et les amis et tout le monde s’en fout que tu sois une bonne personne ou non parce que t’es là et tu prends leurs spots. C’est cet atmosphère que je voulais quitter”.

Son anxiété au niveau social :
“Le catch m’a vraiment sorti de ma bulle…Mais j’aurais aimé, quand j’étais plus jeune, de ne pas être aussi timide. J’aurais aimé l’accepter plus que je ne l’ai fait, car j’ai trouvé au fil du temps, que beaucoup d’acteurs étaient dans la même situation. Ils sont anxieux et ne pense qu’à leur conscience, ce qui pèse sur leurs performances. Je pense que si les personnes anxieuses apprennent que des acteurs ou des professionnels dans le divertissement le sont aussi, ils se sentiront mieux. Ils se diront : ok je ne suis pas le seul. Ils l’accepteront et feront avec parce qu’ils sauront qu’il y a plus de personnes dans le même cas qu’eux qu’ils ne pensaient”. 

La peur de sa mère concernant son éducation:
“Ma mère sentait que si je restais tout le temps dans la rue au moment où je fréquentais des gangs, je finirais mort. J’étais vraiment jeune et elle recevait des appels de la police qui lui disait : venez récupérer votre fils. J’avais douze ou treize ans. Je fréquentais des gangs, me battait, volait des voitures et était heureux de les conduire. J’étais seulement un jeune petit criminel, c’était la vie dans la rue. Je n’allais pas à l’école”.

Sa relation avec son père:
“Mon père n’a jamais vraiment été présent pour moi…c’est quelque chose d’un peu bizarre parce que nous avons eu une discussion quand j’étais déjà assez âgé. Je faisais déjà du catch, donc je devais avoir la trentaine. Nous parlions de notre relation et il était assez hors de lui quand il me demanda pourquoi je ne le respectait pas plus que cela et pourquoi je ne lui ai rien donné de plus. Je lui ai seulement dit que c’était parce qu’il n’était jamais là pour moi, donc avec lui je n’ai pas… tu sais, ce qu’on appelle la relation père-fils. Il était à peine présent et n’a rien fait pour moi. Il ne m’a jamais donné des conseils paternels, je ne le connais pas en fait c’est tout. C’est un étranger pour moi.”

Ce qu’il a déclaré après l’interview :
“J’ai appris à connaitre Lilian au cours des années et sa façon d’être durant l’interview m’a permis de me sentir à l’aise pour dévoiler mes vulnérabilités d’une manière que je n’aurais jamais fait avec quelqu’un d’autre. ‘Chasing Glory’ m’a donné l’opportunité de parler librement et, espérons-le, faire la différence dans la vie de quelqu’un qui fait face aux mêmes défis auxquels j’ai été confronté “.

L’interview complète : https://www.podcastone.com/episode/Dave-Bautista