Le portrait indy : Kenny Omega

28

Vous aimez la WWE mais vous aimeriez découvrir de nouveaux horizons ? Le circuit indépendant est fait pour vous ! Dans cette nouvelle chronique sur Catch au Quotidien, je vais vous présenter différents lutteurs qui composent ce circuit afin de vous le faire découvrir de la meilleure des manières. Vous pourrez trouver des informations générales sur leur parcours ainsi que leur palmarès. Je me permettrai aussi de donner mon avis sur le lutteur, ou même la lutteuse, que j’aurais choisi de vous présenter. Let’s go !

Nom : Omega
Prénom : Kenny
Âge : 33 ans
Taille : 183 cm
Poids : 92 kg
Nationalité : Canadienne
Prise de finition : One Winged Angel

Son parcours :

Grand fan de l’Ultimate Warrior et de Bret Hart quand il était enfant, Tyson Smith, de son vrai nom, décide de suivre le parcours de ses idoles en montant dans un ring pour la première fois en 2000. Il va se développer pendant cinq ans en luttant dans un bon nombre de fédérations indépendantes à travers le monde. De 2005 à 2006, Kenny était dans le radar de la WWE qui lui avait fait passer des tryouts. Il est envoyé à la Deep South Wrestling qui était à l’époque le territoire de développement de la WWE. Durant son bref passage, il affrontera des lutteurs comme Heath Slater, Vladimir Kozlov ou encore Eric Escobar que l’on a aperçu aux côtés de Vickie Guerrero il y a quelques années déjà. Il finira par être libéré de son contrat par la WWE et décidera de s’exporter au Japon, notamment à la DDT (Dramatic Dream Team). Pendant cinq ans, il va devenir un lutteur très populaire dans cette fédération, il continuera néanmoins de travailler avec des fédérations comme la ROH, la PWG ou bien la NJPW où il fera ses débuts en 2010. C’est cette même fédération qui va le faire grandir encore plus aux yeux du monde. Il rejoindra le Bullet Club en 2014 après avoir menti lors d’une conférence de presse de la NJPW et posa ses yeux directement sur le titre Junior de la compagnie, titre qu’il finira par remporter. En début d’année 2016, lui et le leader de son clan, AJ Styles, affrontaient Shinsuke Nakamura et Yoshi-Hashi dans un match par équipe. Omega, après avoir fait le tombé victorieux sur Nakamura, effectua un heel turn en attaquant Styles (il devait rejoindre la WWE peu de temps après). Il est alors devenu le leader du Bullet Club, un groupe qu’il dirige toujours en ce moment et grâce auquel il est devenu un pilier de la New Japan. 

Son palmarès :

En 17 ans de carrière, Kenny Omega est ce que l’on pourrait appeler un aimant à ceintures. Il en a remporté un bon paquet sur le sol américain. Pour exemple, il a détenu le titre Premier Championship pendant 1085 jours, plus de trois ans de règne. On compte également dans son palmarès un titre de champion la PWG qu’il a décroché fin 2009 en battant Roderick Strong actuel pensionnaire de NXT (et également ancien champion de la PWG). La partie la plus intéressante reste sans aucun doute ses titres glanés à la New Japan. Accompagné de Kota Ibushi, il remporta le titre Junior par équipe fin 2010. Deux titres de champion Junior et un titre de champion Intercontinental remporté en venant à bout de Hiroshi Tanahashi (véritable légende du catch japonais). Kenny Omega semble inarrêtable. En 2016, il devient le premier gaijin (lutteur étranger) à sortir vainqueur de la G1 Climax qui est le tournoi le plus prestigieux de la fédération. Cette victoire lui donne le droit à un match de championnat pour le titre majeur de la NJPW. Ce match a lieu à Wrestle Kingdom 11 où il affrontera “The Rainmaker”, Kazuchika Okada. Malgré l’absence de ceinture autour de ses hanches, Kenny Omega obtiendra la note de 6 étoiles sur 5 de la part de Dave Meltzer, un exploit jamais égalé par qui que ce soit (à part Okada étant donné qu’il faisait lui aussi parti du match). Ce titre, il va continuer de le poursuivre sans relâche et aura une nouvelle opportunité lors de Sakura Genesis 2017. Il n’a pas perdu ce match, il ne l’a pas remporté non plus. Après une heure d’affrontement, aucun des deux hommes n’est parvenu à river les épaules de son adversaire pendant 3 secondes. C’est donc Okada qui est sorti une nouvelle fois vainqueur. Le match sera noté 6.25, encore mieux que leur précédente confrontation. Il reste un dernier titre à ce palmarès, le IWGP United States Heavyweight championship. À l’occasion de la G1 Special organisé sur le sol américain, Kenny Omega a remporté le tournoi devenant ainsi le premier lutteur de l’histoire à décrocher ce titre.

Mon avis :

Je vais être honnête avec vous, je ne me souviens plus du tout comment j’ai découvert ce lutteur. Je crois que ça devait être dans une vidéo de la PWG où j’ai aperçu un mec qui faisait un Hadouken (célèbre coup dans le jeu Street Fighter) et j’ai complètement marqué sur lui. Venant de découvrir la PWG, je me suis donc intéressé à Kenny Omega et ses quelques matchs dans la fédération indépendante. Ils étaient dans l’ensemble bon et plutôt bien rythmés avec des moves vraiment sympas à voir. J’ai un peu décroché ensuite pour m’intéresser à d’autres sur le circuit indy, mais je suis retourné sur son cas quand on m’a parlé de ses matchs en équipe avec Kota Ibushi. Ils sont parmi les meilleurs matchs que j’ai pu voir dans la division tag team : de la vitesse, des sauts, de la technique, deux mecs très divertissants, j’en garde un excellent souvenir. C’est à ce moment que j’ai compris que Kenny Omega avait quelque chose de plus que tous les autres, la volonté de repousser ses limites et donner la meilleure image possible au catch. Il le revendique très régulièrement dans ses interviews. Ce garçon sait exactement ce qu’il veut faire et possède dans ses bagages tout ce qu’il faut pour devenir le lutteur numéro 1 de la prochaine décennie. La qualité de ses combats ne déçoit jamais pour notre plus grand plaisir. Actuellement, il est considéré comme étant l’un des meilleurs lutteurs de la planète, se disputant la première place avec son grand rival Kazuchika Okada. J’avais pronostiqué un match entre les deux à WK 11 avec un très bon match à la clé, je m’étais trompé, il était d’une beauté sans égale. Un match exceptionnel avec des lutteurs exceptionnels, et je ne vous parle même pas de son micro ni même son association avec les Young Bucks, vous ne serriez pas prêts à ça.

Les matchs à voir :

Ne partez pas, je n’allais pas terminer cette chronique sans vous donner une petite liste de ma sélection personnelle. Je suis généreux, alors n’hésitez pas à vous réserver un après-midi complet juste pour cet homme car oui, vous ne serez pas déçus !

– Kenny Omega vs. Michael Elgin, Ladder match pour le titre I-C 

– Kenny Omega vs. Kazuchika Okada WK11 et Dominion pour le titre poids lourds IWGP

– Kenny Omega et Kota Ibushi vs. Prince Devitt (Finn Balor) et Ryusuke Taguchi, G1 Climax 2011

– Kenny Omega vs. Bryan Danielson (Daniel Bryan) vs. Tyler Black (Seth Rollins), ROH Bound By Hate 2008

– Kenny Omega vs. Tomohiro Ishii, New Japan Cup 2017

Bonus : Kenny Omega vs. Haruka (une fillette de 9 ans) Seulement pour le côté comique du personnage.

C’est tout pour ce premier portrait indy, j’espère qu’il vous aura plu. N’hésitez pas à laisser votre impression sur Kenny Omega en commentaire, afin de voir si vous êtes convaincus tout comme moi pour dire que cet homme est un diamant brut. Vous pouvez aussi me suggérer d’autres lutteurs pour les prochains numéros, j’attends du très très lourd car croyez moi, j’ai encore beaucoup de gens talentueux à vous présenter.