NXT, 5 ans de révolution : La division masculine

16

En 2012, la passion d’un homme pour le catch a complètement bouleversé le visage de ce business à l’échelle mondiale. Cet homme, c’était Dusty Rhodes, véritable légende de ce sport-divertissement qui nous a malheureusement quittés beaucoup trop tôt. Il a laissé derrière lui un formidable lieu pour que les lutteuses et lutteurs puissent exprimer leurs talents au maximum. C’est à la Full Sail University que « The American Dream » a couronné le tout premier champion NXT, Seth Rollins, au terme d’un tournoi d’inauguration pour la ceinture.

Aujourd’hui, troisième et dernière partie sur la révolution NXT. Nous allons revenir sur l’ensemble de la division masculine pour montrer son importance majeure sur le produit WWE. C’est le dernier ingrédient du mélange parfait qui, avec la division par équipe et celle féminine, constitue NXT.

Renaissance

Les dirigeants de la WWE n’avaient qu’un seul objectif avec la restructuration de NXT en 2012 : faire table rase des précédentes années du show jaune. Terminés les concours de télé-réalité entre les participants, la WWE avait besoin d’injecter du sang neuf dans cette division. Deux hommes bien connus du milieu ont alors pris les choses en main. Triple H et Dusty Rhodes ont fusionné NXT et la FCW (ancien centre développement de la WWE) pour former un véritable troisième show de catch hebdomadaire.

La compagnie a alors cherché à recruter les jeunes stars du circuit indépendant afin de proposer quelque chose de différent de ses classiques Raw et Smackdown. Tyler Black (Seth Rollins), Chris Hero (Kassius Ohno) et Claudio Castagnoli (Cesaro) ont été les premiers grands noms de l’indy à être signés. C’est d’ailleurs Rollins qui a remporté le premier le titre NXT dans une finale qui l’opposait à l’actuel champion de la WWE, Jinder Mahal. La présence de ce dernier était due au fait que NXT souffrait à ses débuts d’un manque cruel de “star power”. Les officiels avaient donc décidé d’envoyer certains lutteurs du roster principal pour donner de l’importance à la jeune division. On a ainsi pu apercevoir des catcheurs comme John Cena, Randy Orton, CM Punk, Rob Van Dam ou encore Chris Jericho, venir y faire des apparitions. Le point d’orgue de ce “cross over” a été sans nul doute le Tag Team Match entre CM Punk et Seth Rollins contre Cesaro et Kassius Ohno. Ces quatre hommes étaient de véritables stars du circuit indépendant et, forte du succès de ce match, la WWE s’est mise en chasse de davantage de talents connus en dehors de ses programmes.

Pourtant, ce ne sont pas des lutteurs de l’indépendant qui ont eu les prochaines opportunités au titre NXT, mais des talents issus du développement FCW. Big E Langston a été le premier à faire tomber Seth Rollins. Il a plus tard perdu le titre au profit de Bo Dallas, frère de Bray Wyatt. NXT n’a connu que ces trois champions pendant ses deux premières années d’existence. Pendant ce temps, la WWE continuait de chercher de nouvelles stars de l’indy pour les ajouter au roster du show jaune.

Seth Rollins, premier champion NXT.

Un roster en or

Le recrutement est très vite devenu une des priorités des officiels. Triple H faisait son maximum pour obtenir les meilleurs talents du circuit indépendant, et ses efforts ont fini par payer. Alors que Neville (PAC sur le circuit indépendant) et Sami Zayn (mieux connu sous le masque d’El Generico) avaient signé à NXT en 2013, ils n’ont pas tardé à être rejoints par trois autres des plus gros noms de l’histoire du catch indépendant l’année suivante : Hideo Itami (Kenta à la NOAH), Finn Balor (Prince Devitt au Japon) et Kevin Owens (Kevin Steen de son vrai nom à la ROH). La branche de développement était alors composée de cinq pépites que la WWE n’allait pas tarder à faire briller encore plus. Le premier de ces hommes à remporter le titre majeur n’était autre que Neville, tombeur de Bo Dallas, dans le premier Ladder Match de NXT. L’anglais a ensuite conservé la ceinture de longs mois avant que Sami Zayn ne vienne le confronter et réclamer une chance au titre. Après un premier échec, l’ancien El Generico a conservé son ambition de devenir champion. Son rêve est devenu réalité à TakeOver R Evolution lorsqu’il a battu Neville dans l’un des matchs les plus épiques de NXT. Le journaliste Dave Meltzer lui a attribué la note de 4,75 sur 5, un exploit pour une division qui n’avait alors que quelques années d’existence.

Durant ce même show, Kevin Owens a fait ses débuts à NXT, recevant l’une des plus grosses pop de la soirée. Le canadien n’a pas tardé à venir féliciter son meilleur ami, Sami Zayn, avant de l’écraser violemment sur la rampe. NXT a ainsi vu renaître l’une des rivalités les plus célèbres du circuit indépendant. C’est en le pari qu’a fait la WWE : relancer cette feud entre les deux hommes autour du titre NXT, et cela a fonctionné. Les fans connaissaient très bien leur passé, ils l’ont donc accueilli à bras ouverts. Kevin Owens est devenu champion au Takeover suivant par arrêt de l’arbitre. Pendant plusieurs mois, il a donné une importance sans précédent au titre en devenant un champion vraiment détestable. Le 18 mai 2015, il a répondu au US Open Challenge de John Cena lors de Monday Night Raw, ce qui a constitué un tournant : NXT ne se contentait plus des miettes et Kevin Owens a réussi l’exploit de battre un 15 fois champion du monde lors de son premier pay-per-view. Il a certes perdu les deux matchs suivants, mais le championnat NXT était désormais pris au sérieux par l’ensemble du WWE Universe. Cela a été très utile à Finn Balor qui est devenu challenger quelques temps après. L’ancien IWGP Junior champion s’est couvert d’or dans un live event au Japon, pays qui l’avait vu devenir le leader du Bullet Club quelques temps plus tôt. Balor a dominé la compétition pendant près de 292 jours, établissant ainsi le record du plus long règne de champion NXT. Cependant, un problème de taille est venu se dresser sur sa route. Un problème du nom de Samoa Joe.

Finn Balor, célébrant sa victoire à NXT TakeOver Dallas.

Un gain d’expérience

Le Samoan est très vite devenu une menace pour le champion en titre. Il n’a fallu à Joe que quelques mois pour détrôner Balor. Un changement de titre assez particulier puisque survenu lors d’un live-event, chose assez rare à la WWE. Cela était déjà arrivé dans le passé à de rares occasions. Samoa Joe est donc venu s’ajouter à la petite liste de lutteurs ayant réussi cet « exploit ». Ce dernier semblait au dessus de tous les autres compétiteurs de NXT. L’un après l’autre, Joe écrasait ses concurrents. Pendant ce temps, une star voyait sa popularité augmenter auprès des fans du show jaune. Tout droit débarqué du Japon, Shinsuke Nakamura est arrivé avec dans ses valises des années d’expérience accumulées à la New Japan Pro Wrestling. Le « King of Strong Style », style de lutte phare au Japon, est devenu très rapidement un candidat sérieux au championnat NXT. Sami Zayn, Austin Aries, Finn Balor … Aucun des ces hommes n’est parvenu à stopper son ascension. Il était donc logique qu’il affronte Joe lors de TakeOver Brooklyn. En seulement 4 mois, Nakamura est devenu champion NXT en battant Joe. Les deux hommes ont ensuite pris part à LA rivalité majeure de la branche de développement et enchaîné une série de matchs avec un inring vraiment soutenu. C’est le japonnais qui a eu le dernier mot dans cette rivalité. Il a ensuite débuté l’année 2017 avec un nouveau challenger en la personne du « Glorious one » Bobby Roode. À 40 ans, le canadien vétéran de la TNA a fait ses débuts à la WWE au sein de NXT, où il est très vite devenu un élément majeur du roster. Son ambition l’a poussé au rang de challenger numéro 1 à TakeOver San Antonio. C’est durant ce show qu’il a pu devenir champion NXT pour la première fois de sa carrière.

Bobby Roode, toujours champion après TakeOver Chicago.
 

La division masculine est bien celle qu’il fallait suivre plus que les autres ces 5 dernières années. De par sa diversité, elle a amené le catch à la WWE vers une toute nouvelle ère. Le booking de NXT s’est avéré être assez différent de celui du roster principal, les rivalités étant travaillées plus en détail pour offrir les meilleures storylines possible. Son avenir sera toujours brillant, car elle compte aujourd’hui encore des lutteurs avec un star power très important comme Drew McIntyre, Bobby Roode, Kassius Ohno ou bien Aleister Black. Tous ont la possibilité de marquer les esprits au sein de NXT et pourquoi pas au sein de la WWE.