5 faits méconnus sur … l’Undertaker

13

Quel fan de catch sur cette Terre ne connaît pas l’Undertaker ? Un géant de plus de 2 mètres qui aura marqué bon nombre de générations de fans par son charisme et son aura ténébreuse. On ne compte plus les exploits qu’il a accompli pendant plus de 25 ans de carrière. Il est l’homme aux 23 victoires à Wrestlemania, celui qui a inventé le Hell In A Cell et qui a remporté 6 fois le championnat du monde de la WWE. Ce sont les plus grandes lignes de sa carrière, mais connaissez-vous les plus petites ? Celles dont pratiquement personne ne connaît l’existence ? Voici 5 faits méconnus sur l’Undertaker.

Une identité secrète

Un grand manteau noir et un chapeau tout aussi sombre, voilà comment les fans de catch ont découvert l’Undertaker à ses débuts en 1990 aux Survivor Series. Cependant, il n’a pas toujours lutté à visage découvert. Il faut remonter quelques années en arrière pour le voir avec … un masque. Oui, vous avez bien lu. L’Undertaker a effectué une partie de sa longue et belle carrière en se cachant le visage. Sous le nom de “The Punisher”, il a terrorisé les rings pendant quelques mois aux côtés de son manager de l ‘époque, Skandor Akbar.

Mark Callaway sous le masque de “The Punisher”, aux côtés de son manager Skandor Akbar, dans les années 80.

“Ladies and gentlemen, my name is Paul Heyman”

Il y a un point commun entre Brock Lesnar, CM Punk et le Big Show. Tous ont été sous l’aile de Paul Heyman au sein de la WWE. Un autre lutteur très connu manque à cette liste, il s’agit vous l’aurez compris de l’Undertaker. Celui qui se faisait appeler Mean Mark à la WCW a eu comme conseiller l’un des plus grands que ce business n’ait jamais connu. Malheureusement, le Taker ne connaîtra pas le succès et ne restera que très peu de temps dans la fédération de Ted Turner. Arn Anderson, ancien membre des Four Horsemen, ne voyait aucun espoir en lui.

Mean Mark laisse Paul Heyman, dit “Paul E Dangerously”, s’exprimer pour lui à la WCW.

Le surnom interdit

L’Undertaker a toujours été un lutteur respecté en coulisses et dans les vestiaires, ce n’était pas une personne qu’il fallait contrarier, surtout pas sur sa couleur de cheveux. En effet, pour ceux qui ne le savent pas, le Taker est roux et non brun comme nous avons eu l’habitude de le voir. Durant sa carrière, une seule personne avait le droit de se moquer de ses cheveux, il s’agissait du regretté Paul Bearer. Ce dernier était un très grand ami du Phenom pendant son passage à la WWE et c’est cette amitié qui lui a permis d’avoir ce genre de privilèges. Bearer avait pour habitude de l’appeler “Wendy”. Ce surnom faisait référence à une chaîne de fast food américaine ayant pour logo une jeune fille rousse.

Undertaker contre Hulk Hogan dans les salles obscures

Beaucoup de fans connaissent la rivalité entre le Hulkster et le Deadman qui a eu lieu entre les cordes, mais beaucoup ne savent pas que les deux hommes se sont affrontés dans un film. Il n’existe qu’un seul long métrage ou l’on peut le voir en mode biker. Sorti en 1991, Suburban Commando mettait en scène Hulk Hogan (aka Shep Ramsey) contre l’un de ses ennemis, Hutch, interprété par le Phenom en personne.

The Undertaker dans le rôle de “Hutch”, au cinéma.

La poule aux œufs d’or

Comparer l’Undertaker à une poule, quelle aberration pour un fan de catch. Pourtant, cela aurait pu se produire et nous n’aurions pas connu le personnage du « Phenom » comme nous avons pu le voir pendant tant d’années. Lors des Survivor Series de 1990, deux nouveaux personnages ont fait leurs débuts au sein de la WWF. Il y avait bien évidemment l’Undertaker et … le Gobbledy Gooker, l’une des pires gimmicks de l’histoire d’après de nombreux fans. Selon les premiers plans, c’est le Taker qui aurait dû être la personne à l’intérieur du costume de poulet. Ce rôle a finalement été donné à Hector Guerrero, frère du regretté Eddie Guerrero. Si ces plans avaient vu le jour, jamais un personnage aussi mythique que celui de l’Undertaker n’aurait foulé les rings de la WWE. Aujourd’hui en retraite, le démon peut enfin se reposer dans la vallée de la mort.