Jeff Hardy revient en interview sur son addiction à la drogue

11

Jeff Hardy est un lutteur extrêmement populaire et, comme tout catcheur, il a connu des hauts et des bas dans sa carrière. Parmi ceux-ci, on peut parler de son addiction passée aux drogues, qui lui a valu des problèmes avec la justice mais également des interdictions de séjour dans certains pays.

Dans la dernière édition du podcast The Art of Wrestling, l’actuel champion par équipe de RAW a voulu revenir sur cet épisode assez chaotique de sa vie. Son origine en était simple : l’emploi du temps trop lourd de la WWE.

“C’est parti de l’emploi du temps à la WWE, clairement. Quand on était à RAW entre 2006 et 2009, on était sur la route le vendredi, samedi, dimanche, lundi. On pouvait rentrer chez nous le mardi. Notre week-end était le mercredi et jeudi. Et ça recommençait chaque semaine. Il faut ajouter à ça la fatigue des tournées, les tournées à l’étranger qui pouvaient durer deux semaines. Le pire, c’était que je voulais peindre. Si j’avais une chanson dans la tête, je voulais l’enregistrer. Il y avait le motocross aussi. Et ça, je n’avais jamais le temps de le faire. Mon Dieu, ça me rendait dingue. Je prenais de la morphine, des anti-douleurs. C’était devenu plus fort que moi. Je savais au fond de moi que je ne pouvais pas continuer ainsi, à vivre à travers les médicaments. J’en étais conscient.”