Daniel Bryan : “A ma retraite, j’ai fait une dépression nerveuse”

9

DANIEL BRYAN POUR THE KINGSTON WHIG-STANDARD :

Son combat pour revenir sur les rings avant sa retraite :

“C’est dur car j’ai été autorisé à revenir sur les rings par des spécialistes des commotions cérébrales de Phoenix, des équipes de docteurs. J’essayais d’aller à différents endroits pour que des médecins me disent que je pouvais relutter, histoire d’avis favorables en ma faveur.”

La retraite :

“Quand je leur ai dit que je faisais ce test à New York, ils m’ont dit de leur communiquer les résultats. Hélas, il a montré quelque chose que la WWE n’a pas aimé. Ça montrait un petit quelque chose qui a fait qu’ils m’ont dit un Non automatique. Ça arrache le coeur. C’est dur car nous n’avons qu’une seule vie, n’est-ce pas ? Quand vous découvrez quelque chose que vous aimez autant que moi j’aime le catch, et qu’ils te disent que tu ne peux plus en faire, c’est très dur. Et c’est vraiment très dur quand tu le fais chaque semaine, de voir ses amis continuer à faire ça et toi non. J’ai fini par m’y faire mais j’ai beaucoup de mélancolie.”

Comment il y a réagit :

“Je devais aller en Floride pour filmer Total Divas. On était chez John Cena pendant 4 semaines et il y avait des caméras tout le temps. J’ai fait une dépression nerveuse.”

S’il accepte sa retraite :

“C’est intéressant car je pense que la réponse est non, mais c’est bizarre. Je n’accepte pas forcément qu’il y ait quelque chose qui cloche chez moi. Le problème des commotions est très subjectif.”