Bayley : “Je ne veux pas me jeter sur le titre de suite”

18

L’invitée du 267ème épisode de Talk is Jericho était Bayley. Elle a discuté de l’influence de Triple H dans la révolution des Divas, ou encore de la manière dont elle voudrait débuter dans le roster principal.

Le rôle de Triple H :

“C’est l’Homme. Sasha, Charlotte, Becky et moi avons toujours dit que c’était dingue la manière dont nous étions arrivées en même temps, nous avons grandi ensemble. Je pense que si j’étais venue un an plus tôt ou plus tard, ça n’aurait pas été la même chose. Il a toujours été très cool. Il prenait soin de tout le monde. Il faisait attention à tout le monde et il connaissait les personnages de chacun mieux que n’importe qui. Peu importe si vous aviez un long match, sur quelle carte vous étiez, si vous étiez en main event ou non, il se préoccupait de tout ça car il a fait tout ça. C’est son bébé et il s’assurait qu’il soit le mieux possible. J’ai vraiment remarqué qu’il bichonnait ça quand il est venu apporter le titre à Paige pour la première fois, quand elle l’a gagné. J’ai pensé qu’il voulait rendre ça spécial, donc ça motive. On le voit dans les interviews qu’il fait, comme celle pour Brooklyn. Il a ce … Je ne sais pas. C’est un ange gardien pour nous. Ouais, on l’appelle Papa Hunter.”

Comment elle prépare son arrivée dans le roster principal :

“Si je pouvais choisir, j’aimerais débuter comme à NXT, d’en bas. Je ne veux pas me retrouver avec le titre tout de suite. J’aime évoluer devant les fans et je pense que c’est la raison pour laquelle les gens étaient si heureux de me voir gagner le titre. C’est parce qu’ils m’ont vue évoluer. Je n’ai pas envie d’être jetée sur le titre et de me perdre. J’ai déjà ce challenge de devoir me faire un nom à nouveau. C’est ce que je cherche. Ce que je veux faire c’est simplement évoluer devant plus de gens et j’espère que ça marchera comme ça. J’espère ne pas avoir à beaucoup changer car je suis très contente de ce qui se passe actuellement. Mais, si on me dit de modifier quelque chose, de m’améliorer, alors je le ferai.”

 

Retrouvez le podcast ici.