Brock Lesnar a gagné un combat et perdu une carrière…

32

La carrière de Brock Lesnar est dans la tourmente après l’échec d’un test anti-dopage avant son combat contre Mark Hunt sous la bannière de l’UFC. Un véritable coup de massue pour le phénomène de la WWE qui voit son avenir dans le flou…

A UFC 200, Brock Lesnar a vaincu Mark Hunt en trois rounds. Une performance dominante de Lesnar après cinq ans d’absence dans l’octogone. Depuis sa victoire, des rumeurs annonçaient même un retour à temps plein de The Beast, aujourd’hui classé 8ème meilleur combattant poids-lourd au monde.

Malheureusement, à notre grand désarroi, tout cet engouement autour de Brock Lesnar à l’UFC pourrait être réduit à néant. Nous vous l’annoncions plus tôt ce matin, le client de Paul Heyman a été testé positif à une session d’anti-dopage datant du 28 juin dernier. Le retour de Lesnar a été annoncé seulement deux mois avant le combat et n’a pas permis à l’USADA (l’organisme d’anti-dopage) de réaliser un test complet, nécessitant quatre mois. Mais cela a suffit pour mettre Brock Lesnar dos au mur.

Lire aussi : Brock Lesnar positif au test anti-dopage de l’UFC ?

Après Jon Jones (UFC) et Roman Reigns (WWE), Brock Lesnar ?

Brock Lesnar a été testé positif le 28 juin dernier dans le cadre d’une session de routine. Mais cette fois-ci, le quotidien du natif du Dakota n’avait rien de banal. Les résultats révélés seulement hier, le timing a laissé la possibilité à Lesnar de combattre à UFC 200. Ce ne fut pas le cas pour le fighter Jon Jones, contrôlé lui aussi positif et retiré de cette même carte alors que le main-event s’offrait à lui.

La prochaine étape dans l’affaire sera cruciale pour l’avenir de Lesnar puisqu’il s’agira de savoir si oui ou non, il est reconnu coupable. Il dispose le droit de faire appel et d’exiger un échantillon “B” afin de confirmer (ou pas) les résultats du test. Son statut à l’UFC est plus que jamais en danger tandis qu’un grand rendez-vous l’attend du côté de la WWE dans un peu plus d’un mois. Il affrontera Randy Orton dans le main-event de SummerSlam ce 21 août.

Le dilemme Brock Lesnar

Si l’appel de Brock Lesnar ne va pas en sa faveur (fort probable en sachant que les appels ne font généralement que repousser la sentence), il sera suspendu plusieurs années par l’UFC. Une telle sanction mettra également les officiels de la WWE dans une situation délicate. Lesnar n’ayant pas juridiquement violé la politique de bien-être de la fédération de Stamford, elle pourrait alors s’en laver les mains, laissant alors la presse populaire livrer à la WWE un traitement médiatique amer. Pas forcément le meilleur moyen de promouvoir le deuxième évènement le plus important de l’année.

La deuxième option pour les officiels serait de suspendre Brock Lesnar 30 jours pour une première violation de la Welness Policy. La date sera cruciale puisque nous sommes actuellement à 36 jours de SummerSlam et le voir manquer le main-event contre Randy Orton semble toutefois peu probable.

A ce jour, Brock Lesnar n’a publié aucune déclaration mais cette nouvelle affaire est déjà entre les mains des médias, prêts à lui faire son procès avant l’heure. A lui remettre le revers de la médaille. A lui rappeler qu’au sommet, le risque de chuter ne tient qu’à un fil. Et que ni sa force, ni les mots de Paul Heyman ne peuvent y changer grand chose…