Finie la rigolade, la WWE ne gardera que les meilleurs !

32

Après le ménage de printemps traditionnel qui a notamment vu les départs de Damien Sandow et Alex Riley, le printemps s’étendra sur la période de l’été à la WWE. De la crainte jusqu’à l’hypothétique libération de contrat, les Superstars de la WWE n’ont pas fini de guetter l’ombre d’un départ dans leur rétroviseur.

Assouvir les rosters de Raw et SmackDown fait partie des grandes lignes du projet de la Brand Extension, mais contrairement à l’époque dite “de transition” où les prodiges talentueux (pléonasme) ne couraient pas les rues, la WWE a décidé de vivre avec son temps en ouvrant enfin ses portes à la scène indépendante.

De la quantité mais surtout de la qualité

Le lutteur de presque deux mètres au physique impressionnant n’est plus le modèle parfait de la WWE. Une époque révolue après les succès successifs des succulents Daniel Bryan, Seth Rollins, Dean Ambrose, CM Punk, Zack Ryder et consorts. L’échec (pour le moment) de Roman Reigns dans sa conquête de l’Univers de la WWE, les hésitations sur la manière d’utiliser Rusev, la mise à l’écart de Andy Leavine (pourtant dernier vainqueur de Tough Enough) sont également là pour rappeler qu’en 2016, le corps est devenu un facteur de réussite, désormais parmi tant d’autres.

“Je n’ai pas besoin de connaître ma force pour savoir à quel point je suis fort”. Roddy Piper n’avait pas tort en prononçant cette phrase. Bien au contraire, c’est même la raison qui va permettre aux lutteurs les plus déterminés à conserver leur place au sein de la compagnie. Croire en leur potentiel et y aller plus que jamais vers l’avant, sans quoi la scène indépendante s’ouvrira à eux alors même que la “fuite des cerveaux” se fait dans le sens inverse.

Pour préparer l’après-draft, la WWE prévoit ainsi de trier les éléments de son roster en commençant par la mid-card. Si la fédération de Stamford n’a pas l’intention d’émettre un quelconque licenciement, elle ouvrira à la porte de sortie à de nombreux compétiteurs dont le contrat arrive à terme cet été. Le Wrestling Observer ne viendra malheureusement soulager votre crainte ; aucun nom n’a fuité pour l’instant.

Si l’information s’avère surprenante, elle l’est d’autant plus en sachant qu’il s’agit d’une décision de Triple H en personne. The Game a terminé de jouer et souhaite passer aux choses sérieuses. Le numéro 2 de la fédération de Stamford entonnera le célèbre “You are fired” de son beau-père dans une version moins tranchante avec un “You are free” (tu es libre). Désormais, les contrats des lutteurs les moins convaincants ne seront plus reconduits par la fédération de Stamford.

Les prochains mois seront mouvementés à la WWE. Ils marqueront plus que jamais l’arrivée d’une nouvelle ère que l’Univers de la WWE a pris l’habitude d’annoncer à toutes les sauces. En réalisant une épuration complète de son roster principal pour dans le même temps faire appel à des Superstars hautement qualifiées (de la scène Indy / NXT) au cours des mois à venir, il faut croire que le changement… c’est maintenant !