3 heures de RAW : “Vince savait pourquoi c’était une mauvaise idée”

8

Si la WWE est en pleine effervescence pour le passage en direct de Smackdown le 19 juillet, il y a presque que 4 ans, c’est RAW qui changeait de forme, avec un show qui allait durer trois heures, au lieu de deux.

200 épisodes plus tard, ce format fait chaque semaine un peu plus débat, avec des audiences qui n’arrivent plus à convaincre. Kevin Eck, un ancien scénariste, a dévoilé lors d’une entrevue avec Wade Keller du PWTorch Livecast, les coulisses de cette décision qui nous ramène à l’été 2012 :

“Nous avions entendu des rumeurs et nous savions que ça allait arriver. Vince n’a pas essayé de se justifier, Vince n’a pas demandé d’excuses, Vince a juste demandé de l’excellence à tout le monde, dont lui-même. Il connaissait toutes les raisons de pourquoi c’était une mauvaise idée. 

Si le choix lui avait été donné, d’un point de vue créatif, il ne serait pas aller sur les 3 heures. Il connaît le défi et sait à quel point c’est difficile de faire un show aussi long. Au niveau du rythme de travail, au niveau créatif, à tous les niveaux. Il savait.

Mais ça a été ce que ça devait être. C’est quelque chose qui avait du sens d’un point de vue financier avec USA (le réseau télévisé, ndlr). Donc c’est quelque chose qui devait arriver. Il a juste demandé que l’on fasse en sorte que ça marche.

Clairement, on savait tous que ça allait influer sur la qualité du show et que ce serait trop difficile de garder de la fraîcheur chaque semaine. Trois heures, c’est vraiment long. Pour du sport ou pour un film. On le savait, tout le monde le savait. Mais il n’y a pas eu le temps de discuter. On pouvait en débattre au bureau, mais au final, notre mission était de faire en sorte que ça marche de la meilleure des manières.

On savait tous que ce n’était pas une bonne idée pour nous. Et que ça ne l’était pas non plus pour la qualité du show.

On s’est dit “Bon, peut-être que c’est pour du court-terme.” Mais Vince a rapidement été clair sur le fait qu’il s’attendait à ce que ce soit du long-terme. Voilà tout.”