Chris Jericho : « Je ne voulais pas être à la merci du monde du catch »

3
Canadian wrestler Christopher Keith Irvine, aka Chris Jericho, listens as he takes part in the TV show "Le grand journal" on a set of French TV Canal+, on April 20, 2012 in Paris. AFP PHOTO / ALEXANDER KLEIN (Photo credit should read ALEXANDER KLEIN/AFP/Getty Images)

Jericho a été interviewé par For The Win et a parlé de sa carrière et de la compagnie. Voici un résumé :

Dans l’un de ses podcast, il a expliqué que pour lui, une carrière à la WWE dure en moyenne quatre ans. La sienne affiche fièrement les 17. Pour lui, les raisons sont les suivantes : 

« Quand l’on regarde mon agenda et mes présences depuis 2010, on se rend compte que je ne travaille dans cette compagnie qu’à ‘mi-temps’. Je n’y travaillerai plus jamais à temps plein d’ailleurs.

Il y a dix ans j’ai envisagé mon futur et je me suis rendu compte que je ne voulais pas être à la merci du monde du catch. Je voulais pouvoir aller et venir au gré de mes désirs et donc j’ai cherché un moyen d’arriver à cela. J’ai été assez malin et j’y suis parvenu, je ne vais pas m’arrêter maintenant. Fozzy est plus énorme que jamais et je pense que le Jericho Network a un gros potentiel. Je suis en train d’écrire mon quatrième livre et je fais de plus en plus d’acting. Je jongle avec tout cela. Si demain j’arrêtais le catch, eh bien j’aurais encore plein d’autres choses dans ma manche pour vous les gars. J’ai 45 ans bientôt et je ne prendrai pas beaucoup plus de coups. »

À propos de la suspension de Roman Reigns : « Reigns est un type super et il bosse dur. Le fait qu’il ait été suspendu montre bien que la WWE ne lésine pas lorsqu’il est question de sa Wellness Policy. Je pense que c’est très bien comme cela car à présent on ne voit plus arriver les mêmes choses qu’il y a 10 ou 15 ans, les catcheurs ne meurent plus aussi jeunes et c’est grâce à cela.

Reigns est un mec bien, il reviendra plus fort. »

À propos du draft : « C’est une énorme opportunité et certain vont devoir saisir leur chance ! C’est très cliché de dire cela mais il y des talents qui ont besoin de montrer qu’ils sont là.

C’est également un peu effrayant car le Raw de trois heures va devoir garder son rythme avec seulement la moitié de ses effectifs habituels. De plus, Smackdown va devoir rivaliser avec un Raw qui a toujours été un genre de vaisseau mère. Smackdown va devoir remédier à cette idée. Il faut prendre ce draft très au sérieux et ne pas en faire quelque chose qui craint. »