La légende, “The Greatest”, Mohamed Ali nous quitte à l’âge de 74 ans

12

Les mots manquent. Les mots manquent pour décrire la perte de cette véritable légende de la boxe dont tous les médias du monde entier parlent depuis ce matin. Né sous le nom de Cassius Clay le 17 janvier 1942, Mohamed Ali nous a quitté aujourd’hui à l’âge de 74 ans, après avoir perdu son dernier combat face à la maladie de Parkinson.

Un palmarès encré dans l’histoire

N’importe quel fan de boxe serait capable de vous réciter ce palmarès mythique :

– Médaille d’or aux Jeux Olympiques de Rome en 1960, Vainqueur des National Golden Gloves 1959 (catégorie mi-lourd), Vainqueur des National Golden Gloves 1960 (catégorie lourd), quatre fois Champion du monde poids lourd WBA (1964, 1967, 1974-1978, 1978-1979, deux fois Champion du monde poids lourd WBA (1964-1967, 1974-1978) et élu Boxeur de l’année en 1963, 1972, 1974, 1975 et 1978, sans oublier 56 victoires en 61 matchs.

Mais ce que beaucoup de fans de boxe ne savent pas, c’est ce que a accomplie Mohamed Ali dans un tout autre domaine.

A jamais gravé dans l’histoire de la WWE

Avant tout icône de la boxe, Mohamed Ali a également marqué l’histoire d’une autre façon le 26 juin 1976 en faisait face au WWE Hall of Famer Antonio Inoki à Tokyo dans l’historique “Boxer vs. Catcheur” match. Pour beaucoup, cette confrontation a été le précurseur au Mixed Martial Arts (MMA) moderne.

Quelques années plus tard, en 1985, Ali laisse une fois de plus son empreinte dans l’histoire mais cette fois ci à Wrestlemania, en tant qu’arbitre spécial lors du mémorable affrontement entre Hulk Hogan & Mr. T contre “Mr. Wonderful” Paul Orndorff & “Rowdy” Roddy Piper.

L’équipe de Catch au Quotidien présente ses sincères condoléances à sa famille et ses proches.