En quittant sa bulle, Emma s’est ralliée à la révolution des femmes

11

Nous sommes le 2 juillet 2014. Emma n’est incluse dans aucun plan de la WWE et patauge entre victoires et défaites insignifiantes. Ce jour-là, l’australienne se croit définitivement rayée du roster de la fédération lorsqu’elle se fait licencier pour faute grave. Aujourd’hui, elle représente l’avenir de la révolution féminine de cette même fédération…

Voler la protection d’un iPad estimée à une valeur d’une quinzaine d’euros dans un magasin Walmart aurait pu lui coûter sa carrière à la WWE. Immédiatement licenciée après l’éclosion de l’affaire en 2014, Emma a eu l’immense chance de récupérer sa place dans les rangs de la fédération de Stamford seulement deux jours après. Si elle peut surtout remercier l’Univers de la WWE pour avoir plaidé en sa faveur sur les réseaux sociaux, elle peut également compter sur sa bonne étoile qui, après un an de disette, ne lui promet que de bonnes choses.

0701-emma-wwe-mug-no-swipe-2

Emmargée du roster principal en 2014…

Emma est comme une bulle de savon dans l’air. L’air environnant souffle à travers la matière et celui-ci se retrouve enfermé dans la bulle nouvellement constituée. Avec un parcours de plusieurs échecs à la limite de l’insurmontable (licenciement pour faute grave, rétrogradation à NXT, disette d’un an) et un gimmick aussi surprenant que ridicule, Emma s’est enfermée dans cette bulle pour se remettre en question. L’environnement entourant cette bulle n’était autre que la division des Divas, dont la reconstruction demeurait une priorité majeure en 2014.

…en attendant l’émergence en 2016

Emma était dans cette bulle qui a longtemps flotté sur la division des Divas. Comme si pendant cette période de disette où la patience et la détermination ont été de rigueur, l’australienne de 27 ans étudiait les défauts d’une division en perdition pour procéder à sa restructuration. Une division où seule Paige surnageait parmi des “lutteuses” peu expérimentées telles que Brie Bella ou Cameron et des starlettes de télé-réalité comme Eva Marie. Durant ce temps, en décembre 2015, Emma est venue toquer à la porte du roster principal en fournissant une prestation exceptionnelle dans le meilleur combat du mois face à Asuka.

Revenue d’en bas, Emma voulait creuver à la surface

Cette petite bulle perdue dans l’atmosphère a éclaté un beau jour quand le temps est venu en 2016, propulsant Emma dans un environnement ayant évolué aussi bien qu’elle. La petite-amie de Zack Ryder a en effet vécu la même progression que la division féminine, comme si son évolution n’était autre que le symbole de la révolution des femmes à la WWE. En sortant du cocon NXT pour le roster principal en mars dernier, le fusil a remplacé les roses. Emma a quitté sa bulle et son personnage excentrique à peine pétillant pour endosser le costume d’une prédatrice vicieuse, belle et rebelle méprisée par tout le monde. Dans le processus, elle a prouvé qu’elle pouvait être un des atouts les plus précieux de la division des femmes à la WWE, aux côtés de Sasha Banks, Becky Lynch et Charlotte.

emma-1-620x350

Désormais l’une des membres phares de la division féminine de la WWE, Emma a donné entière satisfaction aux officiels de la WWE depuis son retour sur le devant de la scène, nous informe le Wrestling Observer. Au point d’émettre l’idée d’une course pour le titre comme une éventualité dans la jeune carrière d’Emma. Si tous les voyants d’une aventure pleine de réussites sont au vert, l’ancienne élève de Lance Storm prendra soin cette fois-ci de ne rien gâcher, dans l’espoir que ses prochaines bulles viendront en ouvrant le champagne.