À peine arrivée à la WWE, Nicola Glencross veut déjà tout gagner

14

Récemment arrivée à la WWE, la lutteuse écossaise Nicola Glencross est l’un des nombreux talents qui seront amenés à faire les beaux jours de la compagnie dans quelques années. Âgé de 27 ans, celle qui se faisait appeler Nikki Storm sur le circuit indépendant a accordé une entrevue exclusive à WWE.com, où elle se livre sur son parcours et ses objectifs de carrière. 

Qu’est-ce que ça fait d’être au Performance Center ? 

“C’est génial, ça fait tellement du bien d’être ici. J’ai travaillé dur pendant des années pour y arriver, alors je suis juste heureuse d’être là et je suis très excitée pour l’avenir.”

Pouvez-vous nous expliquer comment s’est passée votre signature à la WWE ?

“J’ai fait un tryout l’an dernier à Londres, au printemps. Ils m’ont recontactée pendant l’été pour commencer à suivre le programme, et nous y voilà (rires).”

A quoi ressemblait le tryout ?

“On s’est bien marrés ! On a fait quelques exercices de conditionnement, quelques matches et quelques promos. Ça a duré trois jours et c’était fascinant. C’était cool et c’était comme une vraie compétition, dans le bon sens du terme.”

013_22402429819_d316f000f0_o--5cff18fc4e530771b9e9714e95317d1d

Vous avez combattu à l’international pendant toute votre carrière. Quels avantages cela vous apporte-t-il avant de commencer à la WWE ? 

“Pour moi, le point positif d’avoir voyagé et combattu dans plein de pays différents, c’est que cela vous fait vraiment mûrir. Ça vous aide à progresser, à vous améliorer, vous apprenez à travailler avec d’autres styles, d’autres personnes. Vous devez vous adapter. En même temps, quand vous allez au Japon, en Amérique, au Canada ou quelque part en Europe, vous ne devez pas oublier d’ou vous venez. Vous devez vous adapter, mais vous devez aussi être vous-même et apporter votre touche.”

Quelles ont été vos premières impressions sur le WWE Performance Center ? 

“La première fois que j’ai mis les pieds au Performance Center c’était en janvier dernier, et la seule manière dont je peux décrire ça, c’est comme passer d’un trou de lapin à “Alice au Pays des Merveilles”. Je me souviens juste avoir regardé autour de moi, avec les rings, les espaces d’entraînements incroyables, le matériel pour les promos… vous avez tout pour réussir. C’est génial d’avoir accès à tout ça tous les jours. Pour moi, ça a vraiment été comme sortir d’un trou de lapin. Vous devez savoir pourquoi vous êtes là. Vous vous dites “Wow, c’est incroyable, c’est un rêve devenu réalité”, mais en même temps, vous ne devez pas vous laisser emporter par vos émotions et être confiant, car vous êtes là pour une raison, et vous devez faire vos preuves chaque jour.”

Quels sont vos objectifs à court et moyen terme à la WWE ? 

“NXT Women’s Champion, WWE Women’s Champion, Tag Team Champion… toute seule (rires). Non, pour moi, j’ai des objectifs, je veux laisser une trace derrière moi, et dans 20 ans, je veux que les gens se souviennent de qui j’étais. Je veux être dans le WWE Hall of Fame, je veux accomplir de grandes choses, je veux avoir des matches incroyables, je veux écrire l’histoire et je veux devenir championne. J’ai des gros objectifs.”

002_LanoStormNAirplaneSpin--eb0cbfd90b7282756cf3bf9c8cef1c6a

Que pensez-vous de la “Women’s Revolution” qui s’est mise en place l’an dernier à la WWE ? 

“A regarder, les matches de TakeOver et tout ça, c’était fantastique. Il y a tellement de Superstars féminines géniales dans le roster, je suis excité et impatient de travailler avec elles. J’espère combattre les filles que je regarde depuis pas mal de temps. Je pense que c’est un mouvement génial et que c’est le bon moment pour faire partie de cette division. Et je veux en faire partie.”

Des adversaires que vous rêvez d’affronter ? 

“Becky Lynch. Quand j’avais 17/18 ans, j’ai découvert la SHIMMER (une fédération indépendante féminine, ndlr). Je me souviens avoir regardée son travail et sa personnalité. J’ai été chanceuse de la rencontrer à plusieurs occasions, et elle a été tellement sympa et vraiment de bon conseil. C’est définitivement l’une des femmes que je veux affronter. J’aimerai aussi affronter Paige, encore. On a combattu seulement une fois sur la scène indépendante. Natalya a toujours été quelque-un que j’ai adoré, j’aime ce qu’elle fait. Bayley a été tellement accueillante au Performance Center, je pense qu’on pourrait avoir des matches géniaux. Voilà celles qui sont en haut de la liste. Mais, j’espère vraiment pouvoir affronter tout le monde. Ce sera un parcours très intéressant, j’en suis sûre.”

Qu’est-ce qui vous distingue des autres Superstars ? 

“Je suis “The Best in the Galaxy”, et bientôt “Best in the Universe”! (rires). Je rigole. Tout le monde a sa propre attitude. Tout le monde veut être premier et le dernier à quitter le building. J’ai cette étique de travail. Pour moi, je ne pense jamais avoir fait le maximum. Peu importe ce que je fais, j’analyse et j’essaye de m’améliorer pour la fois suivante. Les gens m’ont toujours dit que j’étais obstinée, et je veux juste être toujours meilleure que tout le monde. Pour être honnête, c’est ce qui me motive. Plus haut je vais, plus de pression je mets sur moi-même. J’ai toujours eu une puce sur mon épaule, surtout quand j’ai ouvert la porte du catch en 2008. J’ai toujours eu quelque chose à prouver.”

Avez-vous un sentiment de fierté en étant l’une des rares Superstars écossaise dans l’histoire de la WWE ou de NXT ? 

“Il y a un sentiment massif de fierté. Je suis très fière d’où je viens. Ça a vraiment contribué à faire de moi qui je suis. Je dois tellement au fait que je vienne de là-bas, et aux fans qui me suivent. Je crois même qu’un journal écossais a écrit un papier sur moi il y a deux semaines. Je suis vraiment fier.”

Qu’est-ce que l’Univers de la WWE peut attendre de vous ? 

“Ils vont assister à quelque chose qu’ils n’ont jamais vu jusqu’à présent. Ils vont voir “The Best in the Galaxy” faire ce qu’elle sait faire de mieux. Ils vont voir “The Best in the Universe”. Ils vont voir pourquoi j’ai combattu sur tous les continents, pourquoi j’ai combattu partout dans le monde et pourquoi NXT m’a choisi pour faire partie de la Women’s Division.”