Dean Ambrose : “Je suis passé par tous les stades de douleurs”

8

La journée des interviews ne s’arrête pas là puisque après AJ Styles et Sasha Banks, Dean Ambrose a, lui aussi, prêté de précieuses minutes de son temps à la chaine CBS Sports afin de répondre à quelques questions.

Les fans qu’il gagne grâce au naturel de son personnage :

“Les gens peuvent voir au travers des supercheries assez facilement. Vas y simplement et sois toi même. Sois authentique. Si tu es vraiment toi, les gens peuvent penser qu’il te connaissent un peu. Je pense que c’est pour cela que beaucoup de monde s’identifie à moi. Ils ne me connaissent pas, mais ils le pensent, parce que je ne prétends rien de faux.”

Sa différence avec Brock Lesnar :

“Il y a une différence entre être un combattant, une personne qui se bat pour sa vie et une autre qui se bat simplement suivant son instinct animal. Ils m’appellent l’Homme de fer à la WWE parce que je suis le bourreau de travail de la fédération. Je combats chaque jour, dans toutes sortes de situations contre toutes sortes d’adversaires. Je pense que lui et moi sommes diamétralement opposés.”

Son No Holds Barred Street Fight contre Lesnar :

“Je suis passé par tous les stades de douleurs, du feu au verre en passant par les punaises et les barbelés. J’ai eu des parties de mon corps coupées et recousues. Il n’y a vraiment rien sur l’échelle de la douleur, de ce que peut endurer un corps auquel je n’ai pas été confronté, tu sais ? Combien de temps va-t-il essayer de me garder au sol avant de commencer à être frustré ?

Nous allons découvrir s’il y a quelconque limite chez Brock Lesnar. Si les jeux sont faits, sera-t-il plutôt du genre “Oh et puis zut !” (du texte original “Aw, screw this”) parce qu’il aura déjà été ici, tenté cela. Il n’a rien a prouver et il a beaucoup d’argent. Il ne combat pas par fierté personnelle, ni pour sa survie.”

Vous pouvez également retrouver l’intégralité de l’interview ici.