Mia Yim du Mae Young Classic parle ouvertement des violences domestiques qu’elle a subies

0

Mia Yim est l’une des participantes au Mae Young Classic. A priori, il s’agit d’une lutteuse tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Pourtant, son histoire est plus complexe que ça. Il y a quelques années, la lutteuse a été victime de violences conjugales. Longtemps restée dans le silence, Yim a finalement décidé de parler de son vécu afin d’inciter d’autres victimes à elles aussi prendre la parole et sortir de ce cercle infernal (en signe de soutien, elle arbore toujours son annuaire gauche d’un vernis violet, en hommage à une campagne anti violences domestiques). Les témoignages de Yim n’ont la plupart du temps pas été pris au sérieux, son compagnon étant aussi catcheur. Les violences étaient donc associées à des petites bagarres sans gravité entre deux catcheurs. L’entraîneur de son compagnon avait même demandé à Yim d’annuler l’ordre de protection du juge pour ne pas nuire à sa carrière.

“Je suis choquée de voir jusqu’où a été cette histoire. Si souvent, on se met du point de vue de l’agresseur. Quand l’agressée parle, on a si souvent des remarques du genre ‘Elle ment, elle veut de l’attention’, ‘pourquoi elle ne l’a pas quitté ?’. J’ai eu ces remarques mais j’ai essayé d’ignorer cette négativité et de me focaliser sur l’incroyable support de mes fans et des catcheurs. Depuis bien longtemps, je ne me sentais plus seule. Il y a de cela 10 ans, on ne pouvait pas parler des violences domestiques. Ce n’était pas vrai uniquement dans le monde du catch, mais partout dans notre société. Les mentalités évoluent petit à petit. On peut en parler plus ouvertement. Ce n’est pas la faute de la victime.”

http://images.huffingtonpost.com/2016-07-29-1469826338-4561506-IMG_8252.JPG