Le Prof défend l’indéfendable : “Pourquoi le House of Horrors Match a été un succès ?”

7

Salut à tous chers lecteurs de Catch Au Quotidien. Je suis ravi de vous retrouver pour une nouvelle audience qui s’annonce horrifique. En effet, après avoir regardé Payback, j’ai vu de nombreuses complaintes à propos du « House of Horrors match » opposant Randy Orton et Bray Wyatt. Les haters n’ont pas hésité à exprimer leur mécontentement face à un combat qui n’en n’était pas un. Je suis donc à nouveau l’avocat du diable pour vous montrer « Pourquoi le match des horreurs a été un succès sur tous les plans ? ».

Du « Final Deletion » au Match de la Maison des Horreurs

Rendons aux Hardys ce qui appartient aux Hardys car ce match est issu de leur création en lien avec la performance grandiose du « Final Deletion ». Des liens de comparaison apparaissent entre les deux matchs précédemment cités. Tout d’abord, une ambiance qui est propre à Broken Matt Hardy et à Bray Wyatt, l’un étant plus dans la folie alors que l’autre plonge dans le mysticisme. L’utilisation de la musique est brillante, notamment le passage de la chambre du match de Payback, avec une musique inspirant la tristesse, l’affrontement entre deux anciens frères, et des liens que j’imagine avec la parenté de Randy Orton. Les symboles sont choisis minutieusement. La différence réside plus dans la construction, s’apparentant plus à un film d’horreur, où l’on attend quand le méchant psychopathe va attaquer par surprise la pauvre demoiselle perdue – oui, j’imagine Randy en petite écolière, pas vous ? -. Enfin, on peut rajouter que les deux matchs disposent de leur partie délirante entre le match des feux d’artifices de la foire du trône pour la TNA et la destruction de l’électroménager Electrolux pour la WWE – merci pour la référence aux élections françaises avec les casseroles, le public français a apprécié -.

Une mise en scène digne de la rivalité

La rivalité Wyatt-Orton a duré plus de 9 mois et nous a tenu en haleine depuis la création du roster de Smackdown Live. A l’origine, cet affrontement ne plaisait à personne mais l’intégration de Randy Orton à la Wyatt Family, la victoire pour les championnats par équipe de Smackdown Live et la rivalité pour le titre WWE remportée par Wyatt à Elimination Chamber, ont enthousiasmé le public de la WWE. Cependant, à l’exemple de Wrestlemania, les matchs simples ne donnaient pas une réelle satisfaction entre les deux. L’utilisation du match de la maison des horreurs, associant mysticisme, combat brutal et références aux films d’horreur, honore une rivalité hors du commun. Certes, des incohérences nombreuses existent – ils voyagent très vite à la WWE, 3000 km en Über et à pied en moins de 30 minutes – mais cela réside plus en des petites erreurs et un kayfabe brisé par les réseaux sociaux. Ce match est donc un final parfait entre les deux hommes, sortant de l’ordinaire et qui restera à coup sûr dans les mémoires, en bien ou en mal.

Le match de toutes les storylines

Ce match devait apparaître comme la fin de la rivalité entre la Vipère et le Mangeur des mondes. A l’origine pour le titre de la WWE, ce match a finalement servi à créer de nouvelles histoires et poser des bases inédites pour la suite. En premier lieu, Bray Wyatt sort grandi en remportant cette rivalité, à la fois dans la maison et sur le ring. Il redevient donc crédible pour sa rivalité face à une autre gimmick forte de Monday Night Raw, Finn Balor. En second lieu, Randy Orton descend de son nuage de champion et apparaît fragilisé et meurtri. Ce constat-là permet de rendre le danger Jinder Mahal plus important et le résultat de leur confrontation plus incertain. Enfin, l’intervention de Jinder Mahal et des Bollywood Boyz leur permettent de s’installer durablement dans les esprits des fans comme pouvant détruire le Legend Killer. Finalement, tout le monde est content, ou presque … N’est-ce pas Sister Abigail ?

Orton : “J’ai détruit l’esprit de Sister Abigail, la source des pouvoirs de Bray Wyatt !” Sister Abigail : “Noooon ! Quoi ? Tu as dit pouvoirs ? Je ne lui ai donné aucun pouvoir !” Orton : “Le moniteur qui explose ?” Sister Abigail : “Non” Orton : “L’hologramme cette fois-là ?” Sister Abigail : “Non !” Orton : “Et la téléportation, et sa chorale et tous les ronds de lumière ?” Sister Abigail : “C’est le département des effets spéciaux de la WWE, idiot ! Tu vas brûler leurs maisons aussi ?” Orton : “Peut-être bien que oui !”

Mon verdict est donc le suivant. Malgré des incohérences et un match qui aurait pu être plus développé, le déroulement de ce match fut inédit et plutôt réussi. La qualité du récit et de la performance artistique des lutteurs ont permis, si l’on s’imprégnait de l’ambiance, d’accrocher à ce qui nous était raconté, de manière plutôt intelligente. Bray Wyatt a été mis en avant et Smackdown Live ressort avec une future rivalité plus équilibrée. L’originalité a brillé sur la brutalité. Pour cela, les haters sont donc coupables !

N’hésitez pas à être toujours aussi nombreux à commenter cet article et à me conspuer dans vos remarques. On se retrouve prochainement pour une nouvelle chronique de la polémique. N’hésitez pas à proposer vos thèses de l’impossible. L’audience est levée !

  • Pingback: Pour Steve Austin, le "House of Horrors Match" de Payback "frôlait la perfection" - Catch Au Quotidien()

  • Kelly Tribolet

    J’ai trouvé que ce match était plutôt une réussite, malgré le fait qu’ils auraient pu développer et travailler un peu plus le match dans la maison. Il n’y avait rien d’extraordinaire hormis quelques détails comme les poupées ou la crasse, on se serait cru dans un film d’épouvante où la ‘proie’ trouve une maison délabrée et s’y refuge. La wwe n’aurait pas du faire en sorte que le match se termine dans un ring, l’assaut psychologique devait être à la hauteur des présentations du match pour le PPV et ça n’a pas été le cas. Et je ne vois pas en quoi Orton sortirait de cette maison bouleversé et changé, il n’y avait rien dans cette qui soit tellement dur à voir, à entendre ou à vivre et qui soit assez digne d’intérêt pour ne pas s’en remettre pas la suite. Je pense surtout qu’Orton est plus touché par le fait d’avoir perdu et d’être menacé par Mahal et ses Bollywood Boyz, ce qui d’ailleurs ne rend pas plus crédible Wyatt étant donné qu’il a gagné grâce à eux. Mais malgré cette analyse, j’ai aimé cette rivalité, le match et le PPV dans son intégralité.

  • C’est très loin d’être un succès, la promo du match était plus effrayante que le match dans la maison. Heureusement le in-ring a un peu rattraper tout ce bordel. Bray gagne cette rivalité mais avec intervention donc sa crédibilité en prend un coup de plus.

    A noter qu’ Orton va encore se taper une rivalité ou son adversaire est accompagné de sbire

  • Cm Pingouin

    Le principe était pas mal et ça aurait pu être cool si les scénaristes avaient eut plus de 8 ans d’âge mental.

    Ce qui a tout cassé c’est le fait que le match devait se terminer dans le ring, ce qui n’avait aucun sens (comment diable Orton est revenue avec Bray Wyatt oO ?).
    Si tout le match s’était passé dans la maison et s’il n’y avait pas eut d’intervention de Jinder Mahal ça aurait pu être cool.
    Mais là c’était juste n’importe quoi et je suis pas certains que quiconque en sorte grandit après ça.

    • The Animal

      C’était juste une bagarre, pas un match. Si on le prend comme ça, on n’est pas déçu. Après il y’avait mieux à faire, évidemment. Après on va pas tout le temps râler quand y’a de la nouveauté à la WWE, je pense qu’on doit plus rien attendre de la WWE tellement c’est du n’importe quoi ! C’est devenu aussi logique que dragon ball super ce bazar.

      • Cm Pingouin

        Bah au début je trouvais ça cool le fight dans la maison, c’était original et plutôt bien filmé même si je trouvais Orton un peu con parfois.
        Mais après Bray est rentré dans la voiture et c’est devenu n’importe quoi.

        Hehe bien vu la comparaison, j’ai pas tenu plus de 8 épisodes, et encore j’ai été patient.

        • The Animal

          On aurait pu avoir mieux oui, mais c’est ça qui arrive quand on copie le booking d’une autre promotion (coucou TNA).

          Pour avoir vu tous les épisodes et continuer de suivre, je peux te dire que c’est comme la WWE. On continue de suivre juste parce qu’on a grandi avec.