L’ancienne WWE Diva Kaitlyn se confie sur sa dépression et son addiction à la drogue

1

Kaitlyn a quitté la WWE début 2014. Depuis, elle a décidé de poursuivre sa carrière dans le fitness et même de lancer sa propre gamme de vêtements de sport. La jeune femme semblait épanouie et heureuse dans ses nouveaux projets. Hélas, il ne s’agissait que d’une façade.

L’ancienne championne des Divas a décidé de se dévoiler un peu sur Instagram, afin de montrer à quel point les réseaux sociaux ne reflètent pas la réalité, mais aussi pour lancer un appel à toutes les personnes souffrant de dépression ou d’addiction.

It's been one year since I checked myself into the hospital for a medical drug detox. (I took this picture in the airport bathroom after flying into LAX.I felt so awful and disgusted with myself but I remember posting it on Instagram with some stupid caption about being happy. I was actually on the last days of the medicine to help me detox and was in a super fucked up place mentally and physically). Over the past few years I was in a terrible marriage, an addict and not true to myself. It took me so long to admit I had a problem… and then to admit how serious the problem was. I used to pretend to be and to live a certain way for social media. It's everyone's hi-light reel. I remember getting out of the hospital feeling like death, with a medical taper plan of meds and thinking "what have I done to myself?". I celebrated my 30th birthday 5 days later and I remember wanting to die. If you've ever gone through serious drug detox, you know that you basically go through two detoxes. One from the initial drug(s) and then another one from the medicine used to help you detox. A lot of people get hooked on the medicine and remain addicts. For me, I started abusing alcohol to deal with the chemical imbalances, panic attacks and sadness/depression I was experiencing. If you know me, you know I had never done a drug in my life leading up to this (besides smoking weed once or twice and freaking the fuck out.) It's so crazy. You can have the world at your fingertips but end up destroying yourself if you're not careful. I'm fortunate enough to have pulled myself out of it all and was able rebuild my life …but I can seriously empathize with anyone who is, has been, or has a tendency to be an addict (we're all addicted to something). But it's about self awareness and humility. Never be too proud to ask for help. Be able to wake up and look at yourself in the mirror. Tag someone who needs to read this. #addiction

A post shared by Celeste (@celestebonin) on

« Cela fait un an depuis que je suis allée à l’hôpital pour une désintoxication médicale. (J’ai pris cette photo dans les toilettes de l’aéroport après mon vol. Je me sentais immonde et dégoûtée de moi-même mais je me souviens avoir posté ça sur Instagram avec la stupide idée de paraître heureuse. J’étais dans les derniers jours de ma cure et j’étais totalement en l’air, mentalement et physiquement.) Ces dernières années, j’ai connu un mariage terrible, j’étais une addict et je me mentais à moi-même. Cela m’a pris beaucoup de temps pour admettre que j’avais un problème … et pour admettre à quel point le problème était sérieux. Je prétendais être et vivre d’une certaine façon sur les réseaux sociaux. Tout le monde est sous son plus beau jour. Je me souviens être sortie de l’hôpital comme si j’étais morte, avec une liste de médicaments. Je me demandais ce que j’avais fait. J’ai célébré mon 30ème anniversaire 5 jours après et je voulais mourir. Si vous connaissez un jour un cure de désintoxication, vous verrez que vous aurez 2 cures. La première, de votre drogue initiale, la deuxième des médicaments utilisés pour vous libérer de la première. Beaucoup de gens n’arrivent pas à se détacher de ces médicaments et restent accros. Pour ma part, j’ai commencé à abuser de l’alcool pour gérer mes manques, mes crises d’angoisse, ma tristesse et dépression. Si vous me connaissez, vous savez que je ne me suis jamais droguée (même si j’ai déjà fumé de la weed une ou deux fois). C’est fou. Tu peux avoir le monde entre tes mains et te foutre en l’air si tu ne fais pas attention. J’ai de la chance d’avoir pu me reprendre en main et reconstruire ma vie … Mais je peux sérieusement m’identifier à quelqu’un qui est, ou a connu une forme d’addiction (nous sommes tous accros à quelque chose). C’est de la prévention et de l’humilité. Il ne faut jamais être trop fier pour demander de l’aide. Il faut se réveiller et se regarder dans le miroir. Taguez quelqu’un qui doit lire ça. »

  • BretauJo

    Pas une bonne mine