OTT ScrapperMania III : un événement irlandais historique

4

Après la ICW en Ecosse, la PROGRESS Wrestling et la WCPW en Angleterre, c’était hier soir à la OTT Wrestling en Irlande de présenter un gala à l’envergure exceptionnelle, avec près de 2200 fans présents à Dublin pour assister à la troisième édition de « ScrapperMania ». Retour sur un événement historique, symbole supplémentaire de la montée en puissance du catch indépendant en Europe. Article garanti sans spoilers. 

La route vers ScrapperMania

En janvier dernier, à l’occasion tournoi UK organisé par la WWE, Joe Cabray, catcheur et dirigeant de la structure appellée dans son entiereté « Over The Top Wrestling », apparaissait sur le WWE Network comme plusieurs autres de ses confrères promoteurs, marquant ainsi le rapprochement entre le géant américain et plusieurs fédérations indépendantes. Si l’ironie veut que Cabray, connu dans le ring sous le nom de Luther Ward, était passé par NXT en 2013, nul doute que ce coup de projecteur allait aider à faire entrer sa fédération dans une certaine autre dimension, en permettant notamment à plusieurs de ses catcheurs résidents de participer à la compétition, comme Jordan Devlin, Pete Dunne ou encore le vainqueur du tournoi et actuel champion WWE du Royaume-Uni, Tyler Bate.

La structure irlandaise représente tout ce qui fait aujourd’hui le succès du catch indépendant : proximité avec les fans, développement de ses propres talents, affiches de rêves, et une ambiance mixée avec une bonne dose de fun. Elle permet aussi un accès priviligié à ses shows en les diffusant sur internet (via Vimeo), un mode d’accès rendu indispensable en 2017 pour se faire connaître à grande échelle.

En décembre 2016, la jeune plateforme de diffusion FloSlam annoncait qu’elle allait mettre en ligne deux shows de l’OTT, « The Dream Before Christmas » et « Belfast Invasion », deux évènements portés par des pointures du catch indépendant, Marty Scurll, Will Ospreay et Ricochet, offrant ainsi à la compagnie une toute autre visibilité et la plaçant aux côtés d’autres structures internationales, comme la wXw, la FIP ou l’EVOLVE.

Le 9 février, ce sont 1 200 tickets qui seront vendus en moins de 9 minutes pour « ScrapperMania III », le plus grand événement de catch jamais organisé en Irlande, mais également le premier à y être diffusé en direct, grâce à FloSlam.

Succès mérité, main-event d’anthologie

Près de 4 heures de show, et pourtant, celles-ci sont passées à vitesse de l’éclair. Mis de côté la panne de diffusion de plus de 30 minutes en début de soirée et les quelques lacunes à la réalisation, « ScrapperMania » a tenu toutes ses promesses en terme de spectacle. Devant une foule chauffée à bloc, ce sont 9 matches qui se sont succédé sans interruption, tous bénéficiant d’une production quasi-parfaite, qui a notamment fait réagir sur Twitter Gabe Sapolsky, le dirigeant de l’EVOLVE : « Très beau travail de production par la OTT. Les promotions européennes sont définitivement en avance sur les compagnies indépendantes américaines quand il s’agit des entrées, etc… ».

Évidemment, dans la veine de l’ambiance générale à la OTT, la place n’était pas faite aux prises de têtes. Pas de réelle tension dans les différents combats, ni de règlements de comptes ultra-violents, juste des talents locaux et internationaux heureux de se produire et de passer du bon temps devant 2200 fans venus avant tout pour s’amuser.

Les titres majeurs féminin et masculins n’étaient pas remis en jeu. Seul le championnat par équipe était défendu, dans un 6-Man Tag Team Match où les champions « The King of the North » affrontaient « The Lads From The Flats ». Si la palme du match de la soirée sera sans aucun doute remis au main-event, on retiendra tout de même le très bel affrontement entre le champion ROH TV Marty Scurll et Jay White, sans oublier le match réussi des filles, où la très populaire Session Moth Martina faisait face à Jinny, Bea Priestley et la championne Katey Harvey avec l’aide de Alex Winsdor et Nixon Newell. 

Pour marquer le coup, la fédération avait fait venir trois des plus grands noms du circuit indépendant : les Young Bucks, champions par équipe de la ROH, et la méga-star de la NJPW Kenny Omega. Portés par une atmosphère exceptionnelle, ils ont offert aux deux milliers de fans présents un moment qu’il n’oublieront certainement jamais. 

The Elite concluait ici une tournée événement de plusieurs jours, après être passés mercredi par la Discovery Wrestling en Ecosse et jeudi & vendredi par la Fight Club: Pro & la Revolution Pro Wrestling en Angleterre. Opposés à Will Ospreay, Lio Rush (en replacement de Ricochet, blessé) et au champion de la OTT Ryan Smile, les trois hommes ont fait le show pendant plus d’une demi-heure, mettant en exergue leur talent inné dans le ring et leur incroyable sens du spectacle. Un combat qui peut d’ores et déjà être considéré comme le plus dingue ayant jamais eu lieu à l’OTT, et qui a précédé une célébration finale totalement folle. Un instant rare de communion, à voir absolument. 

En omettant (facilement) les petites difficultés techniques et les quelques approximations dans le ring, « ScrapperMania III » fut un réel succès, plein de promesses pour l’avenir de l’OTT, et du catch irlandais en général. La fédération sera de retour le 5 août prochain dans la même enceinte du National Stadium de Dublin, avec cette fois-ci pour guest très spécial Mick Foley, qui occupera le rôle de décisionnaire pour une soirée seulement. 

Le show devrait être disponible dans le semaine en replay sur FloSlam. 

  • Ringseid

    Bouah j’ai pas encore regardé un quart du 16 cara gold de la WXW et quasiment rien de Wrestlemania week end du WWN et voilà un nouveau show qui débarque … incroyable le contenu à notre disposition de nos jours … le pire c’est que c’est souvent de qualité

  • Lyroy62

    J’ai vu quelques dizaines de GIF sur tweeter de cette événements et c’est tellement m’importe quoi surtout avec The Young Buck mdr

  • Young_Zahi

    Il y a quelques jours la rédaction poste l’article de « sans langue de bois …. » qui mettait en scène les grosses difficultés que trouve le catch français et maintenant on encense le catch irlandais comme si ils veulent dire : « Regardez les irlandais comment ils se débrouillent, Pourquoi ne pouvons-nous pas faire pareil ? » Mais bon, en ce qui concerne ce Scrapper Mania III, La première remarque que l’on puisse faire est : « Quand est-ce que les autres deviendront originaux dans leurs noms de show ? WrestleMania Scrapper Mania soyez un peu originaux bof » sinon, je n’ai pas encore regardé le Show mais il semble être à la hauteur c’est bien de voir d’autres fédérations organiser des show similaire, on doit les encourager nous comme fan de catch .

    • Yohann L.

      C’est pas qu’en Irlande. En Angleterre, en Ecosse, en Allemagne, en Grêce… ça prend partout, car les mecs derrière ne sont pas restés dans les années 60 et ne sont pas focalisés sur une certaine manière de faire. Ils vivent avec leur temps ! Sinon, pour les noms originaux, la PROGRESS est pas mal dans le domaine 😉