PROGRESS Chapter 37 : A l'aube d'une nouvelle ère - Catch Au Quotidien
Europe

PROGRESS Chapter 37 : A l’aube d’une nouvelle ère

sans-titre-3

Un mois après son historique Chapitre 36 à Brixton, la PROGRESS Wrestling ouvrait dimanche 16 octobre au Ritz de Manchester son 4ème volume avec “A Sudden Sense Of Liberty”. Avec des nouveaux champions et après les départs vers d’autres contrées de plusieurs grands noms, toutes les cartes étaient redistribuées et les opportunités nombreuses. 

#1 – Match Simple
Bubblegum bat Chuck Mambo
Après huit mois d’absence sur les rings de la PROGRESS, Bubblegum faisait son retour face à un toujours aussi populaire Chuck Mambo, un pur produit maison qui s’était incliné à Brixton face à Paul Robinson. Tout comme bon match d’ouverture, l’affrontement a surtout permis au public de se chauffer en conspuant chaudement Bubblegum, qui s’est finalement imposé avec autorité au bout de dix petites minutes après avoir réalisé un enchaînement destructeur Double Stomp + Double Arm Facebuster avec son adversaire sur la deuxième corde tout au long de la séquence.

#2 – Match Simple
Kay Lee Ray bat Kimber Lee
Le deuxième combat de la soirée proposait une opposition entre deux compétitrices qui effectuaient là leur première apparition à la PROGRESS. Toutes les deux expérimentées sur le circuit international, l’affrontement a dégagé une très forte intensité et proposé plusieurs mouvements et séquences parfaitement exécutées, à l’image de ces six German Suplex d’affilées portées avec force par l’américaine sur l’écossaise aux cheveux rouges. C’est cette dernière qui a finalement décroché la victoire par soumission, après avoir su profiter d’une blessure à la nuque de son adversaire, subie sur une chute violente dans un des coins du ring. Si ce fait de match a quelque peu refroidi l’assemblée, il n’en reste pas moins que les deux femmes ont délivré une grosse performance, de bonne augure avant le lancement prochainement de la quatrième Natural Progression Series, tournoi qui couronnera la première championne de la PROGRESS.

sans-titre-3

#3 – Match Simple
James Drake bat Fabian Aichner
Si les statistiques retiendront la victoire de James Drake, opportuniste, les fans se souviendront pour sûr de la performance incroyable de Fabian Aichner. L’italien, qui s’était révélé aux yeux du monde l’été dernier en participant au Cruiserweight Classic de la WWE, a maîtrisé son sujet quasiment de bout en bout, enchaînant à la perfection des prises aériennes spectaculaires sur les cordes, tout en faisant preuve de puissance au corps à corps. Il ne lui aura fallu qu’un seul match pour entrer dans le cœur des fans, qui lui ont demandé haut et fort après le combat de revenir.  

#4 – Fatal 4-Way Match pour devenir challenger n°1 au titre PROGRESS
Marty Scurll bat Joe Coffey, Pete Dunne & Trent Seven
Shane Strickland devait au départ participer au match, mais sa présence a été annulée avant le show en raison d’un problème de transport. Trent Seven, qui accompagnait au ring son partenaire Pete Dunne, a alors demandé à le remplacer, une requête acceptée. Si les deux coéquipiers, sacrés champions par équipe le mois dernier, ont d’abord essayé de jouer un mauvais tour à Scurll et Coffey, le match s’est rapidement équilibré, les quatre compétiteurs ayant chacun le droit à leur temps fort. Au final, c’est le Villain qui a profité d’un moment d’inattention de l’Iron Man pour le faire abandonner sur son Chicken Wing. 

Après le match, Marty Scurll a pris la parole et clamé qu’il avait été victime d’une conspiration à Brixton, qui lui a fait perdre la ceinture. En profitant pour rappeler qu’il est le plus grand champion de l’histoire de la PROGRESS et qu’il est le seul à avoir remporté le titre deux fois… Mais une icone en appelle souvent une autre, c’est ainsi que la musique de Jimmy Havoc a retenti, et alors que Scurll l’attendait par l’entrée principale, c’est par derrière qu’il est arrivé pour lui porter son Acid Rainmaiker. Sans aucun doute, cette rivalité sera l’un des hits de cette fin d’année !

sans-titre-3

#5 – Triple Threat Tag Team Match pour devenir challengers n°1 aux titres PROGRESS par équipe
The South Pacific Power Trip battent FSU & The Origin
Si aucune des trois équipes n’a réellement su se démarquer des autres dans le ring, les fiers représentants du clan The Origin, Dave Mastiff et El Ligero, ont brillé en incarnant une nouvelle fois avec brio leurs personnages de durs à cuire. Ajoutez à cela l’expérience et la popularité des gallois Mark Andrews et Eddie Dennis, et vous obtenez un match fun, ponctué par plusieurs très beaux enchaînements, et qui sera marqué par la victoire inattendue de Travis Banks et de son jeune partenaire TK Cooper. 

#6 – PROGRESS Atlas Championship Match
Rampage Brown (c) bat Mikey Whiplash
Si par défaut, le catch poids-lourd n’est pas le plus populaire, la division Atlas de la PROGRESS Wrestling, inaugurée au Chapter 36, a pour ambition de remedier à cela. Portée par Rampage Brown, il faudra sans doute du temps avant d’attacher les plus hautes considérations, mais les prémices sont encourageantes. A l’image de ce match, un open challenge, répondu par le récurrent de la ICW, Mikey Whiplash. Au final, une victoire sans contestation acquise par le champion grâce à un monstrueux piledriver, qui a littéralement planté la tête de son adversaire dans le ring. 

sans-titre-3

#7 – PROGRESS Championship
Mark Haskins (c) bat Zack Gibson
Si vous cherchez l’homme qui suscite le plus de réactions négatives quand il entre sur le ring, n’allez pas plus loin. Zack Gibson est là. Comme à Brixton, le natif de Liverpool a été accueilli sous une pluie de rouleaux de papier toilette et une bronca énorme. Un moment qui ne peut, une fois de plus, que provoquer l’hilarité. Une fois ce long moment passé, la place était faite à un véritable duel de fins techniciens. Un combat d’une vingtaine minute, que Gibson a maîtrisé pendant une grande partie, en travaillant assidûment sur le bras gauche du champion. Mais pour sa première défense de titre, Haskins a su résister aux nombreuses tentatives de son adversaire, avant de le faire abandonner sur un sharpshooter. 

375

Avec un timing parfait, de l’action sans temps-morts, le positionnement réussi de nouveaux visages et la confirmation des champions, la PROGRESS Wrestling est parvenue une nouvelle fois à offrir un show de haute qualité, le tout dans une ambiance sur-chauffée. Un show à voir sans hésitation sur DemandProgress

Le prochain événement “When Men Throw Men At Men” aura lieu ce dimanche 30 octobre à l’Electric Ballroom de Londres. Une partie de la carte a été annoncée… et Jimmy Havoc fera officiellement son retour dans le ring !  

• The Hunter Brothers (Jim Hunter & Lee Hunter) vs. The New Nation (Alexander Henry & Jason Prime)
• Natural Progression Series – Premier tour : Jinny vs. Pollyanna
• Tables Match : The Shirtlifters (Jack Sexsmith & Roy Johnson) vs. The South Pacific Power Trip (TK Cooper & Travis Banks)
• PROGRESS Atlas Championship – Open Challenge : Rampage Brown (c) vs. ???
• Paul Robinson vs. William Eaver
• Match pour devenir challenger #1 au titre de la SMASH Wrestling : Matt Cross vs. Mark Andrews
• PROGRESS Championship – Triple Threat Match : Mark Haskins (c) vs. Marty Scurll vs. Jimmy Havoc

2 Comments
Bronze, Argent, Or, Platine, Légendaire... Élevez votre rang de commentateur et entrez dans le CAQ Hall Of Fame

Poster un Commentaire

avatar

Trier par:   récent | ancien | pertinence
29 octobre 2016 07:53
Horsaphael
Horsaphael
Invité

Petite coquille,vous avez mis Joe Coffey au lieu de Rampage Brown dans le match pour le titre Atlas

wpDiscuz

Membres connectés

Catch Au Quotidien © 2007 - 2016. Tous droits réservés.

To Top
Yes No