Exclusif : Nous avons rencontré Mike Bailey, star montante du circuit indépendant

5
1466

Avec son physique atypique et ses prouesses dans le ring, Mike Bailey est considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs talents de la scène indépendante. A l’occasion du 16-Carat Gold 2016 organisé par la wXw en Allemagne il y a deux semaines, Max a eu l’opportunité de rencontrer et d’interviewer le lutteur canadien.

Originaire d’Ottawa, celui que l’on surnomme « Speedball » a commencé sa carrière dans le ring en 2010, mais n’a véritablement explosé qu’en 2014. « J’ai eu beaucoup de matches avec Kevin Steen (Kevin Owens). J’en ai appris beaucoup. Il a répandu mon nom un peu partout, ça m’a beaucoup aidé. Puis j’ai commencé à la CZW trois ans plus tard. A partir de ça, c’est plus facile de se faire connaître. C’est ça qui est dur avec le Quebec, j’imagine que c’est un peu pareil en France. La lutte, c’est un peu isolé. C’est dur de se faire remarquer dans ces pays-là, car la culture est tellement différente. »

Son style est unique, et pour cause. Avant de combattre dans un ring, Mike pratiquait le taekwondo, un sport qui lui a forgé sa personnalité. « J’ai toujours été intéressé par le catch. J’ai commencé à regarder la WWF très jeune, comme beaucoup. Quand j’ai commencé le taekwondo, c’était un peu dans l’optique de faire de la lutte et que ça allait m’être utile. J’ai pas toujours été certain que j’allais devenir lutteur, mais c’est quelque chose que j’ai toujours voulu faire. »

12493428_863611487070250_7447521032012723828_o

Ces derniers mois, bon nombre des plus grosses stars du circuit indy ont rejoint la WWE. Une issue qui n’est pas forcément un objectif pour lui. « Oui, j’aimerai qu’ils m’appellent. C’est là qu’il y a le plus d’argent, le plus rapidement. Mais ça ne me dérangerai pas non plus de ne jamais y aller, ou à NXT. On peut gagner de l’argent sur le circuit indépendant maintenant. C’est quelque chose qui n’existait pas il y a 5 ans, quelqu’un qui faisait autant d’argent sur le circuit indépendant qu’on pouvait en faire à la télévision. Avant tu n’avais pas le choix de signer ou pas. Maintenant, tu peux te promener. » Alors, en attendant ce coup de fil, les possibilités sont nombreuses. « La New-Japan, c’est évidemment très tentant, surtout que ça grandit. Mais Lucha Underground aussi, c’est vraiment différent de ce qui a toujours été proposé à la télévision. C’est vraiment fun. J’aimerai beaucoup y travailler. La Lucha Underground, ça permet aussi de prendre des bookings indépendants, et de garder une liberté. Et de faire de ce que je veux en plus de travailler. »

Désormais régulier à la PWG ou à l’EVOLVE, « Speedball » n’est pas insensible à l’effervescence qui entoure le catch européen depuis plusieurs mois. « C’est la première fois que je viens en Allemagne, mais la deuxième fois en Europe. J’ai déjà lutté à Londres pour la Revolution Pro. C’est vraiment fantastique de voir comment ça a explosé ces dernières années, surtout en Angletterre. Il y a beaucoup de lutteurs qui gagnent de l’argent au Royaume-Uni, ce qui n’existait pas avant non plus. Partout en Europe aussi. La wXw, c’est quelque chose qui prend de l’ampleur chaque année. Je suis fier d’en faire partie. J’aimerai venir plus souvent. »

Mais si le catch est en train changer radicalement de visage sur le vieux continent, une petite révolution se met également en place outre-atlantique. « C’est merveilleux. Je suis content d’en faire partie, mais j’aurai aimé avoir à l’âge que j’ai dans 5 ans, car je sais que ça va continuer à prendre de l’ampleur et ce sera plus facile pour des lutteurs de faire le tour du monde et de gagner de l’argent avec le catch indépendant. Je me considère vraiment chanceux de faire partie de cette époque. »

12363045_1070511169660532_2700810533252681140_o

Wrestling is Fun, n’est-ce pas ? Alors si Mike Bailey devait choisir d’affronter Jackie Chan, Chuck Norris ou Steven Seagal, son choix serait vite fait.  « Le meilleur match serait de loin avec Jackie Chan, parce que c’est celui qui est le plus cascadeur, qui n’emmènerait plus dans des high spots. […] Si jamais Jackie Chan entend ça, j’aimerai qu’il vienne, qu’il m’envoie un message et puis qu’on s’arrange. Je suis sûr qu’à la PWG ça leur ferait plaisir d’accueillir Jackie Chan pour un combat. »

Outre Jackie Chan, le circuit indépendant est rempli de talents que les fans aimeraient voir opposer à « Speedball ». Une préférence ? « Timothy Thatcher, qui a un style de lutte greco-romaine et qui est vraiment bon. Il y a beaucoup de catcheurs de la Lucha Underground que je n’ai pas eu la chance d’affronter, comme Aero Star, Fenix ou Pentagon Jr. A part ça, Zack Sabre Jr. Lui et Chris Hero, que j’ai déjà affronté plusieurs fois, sont vraiment ex-aequo en tant que rois de la lutte indépendante. »

S’il a déjà combattu dans de nombreux pays, il en reste au moins un qu’il aimerait visiter. « Je le dis sans gêne. Si j’ai fait cette entrevue c’est pour espérer avoir des bookings en France. Si jamais il y a une compagnie, un lutteur ou un booker qui serait intéressé de m’amener en France… Je suis déjà aller à Allemagne ou en Angletterre, mais j’aimerai beaucoup venir en France, ce serait facilement réalisable si quelqu’un m’approchait avec une idée. »

Suivez Mike Bailey sur Twitter : @SpeedballBailey
Retrouvez le merchandising de Mike Bailey sur http://www.prowrestlingtees.com/speedballmikebailey

5 COMMENTAIRES

  1. Merci pour l’interview, vu qu’il ne peut plus se rendre en Amérique durant les 5 prochaines années, j’aimerais beaucoup le voir faire carrière au Japon.

  2. Je suis sur que Jay Lethal, Young bucks, Kenny Omega, Ricochet, Okada, Tanahashi etc, tous ces catcheurs gagnent certainement plus d’argent que les social outcast. Je dis ça, je dis rien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom